Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Géorgie: début de la deuxième étape des exercices de l'OTAN

    International
    URL courte
    0 0 0
    TBILISSI, 21 mai - RIA Novosti. La deuxième étape des exercices de l'OTAN Cooperative Longbow 09 / Cooperative Lancer 09 a débuté jeudi à la base militaire géorgienne de Vaziani, non loin de Tbilissi, dans le cadre du programme "Partenariat pour la paix", rapporte l'agence News Georgia.

    Le programme des manoeuvres qui dureront jusqu'au 1er juin, prévoit la préparation des forces multinationales aux opérations de maintien de la paix. La première étape des exercices s'est déroulée à Vaziani du 6 au 18 mai avec la participation d'environ 200 militaires représentant les pays membres de l'Alliance et ses partenaires.

    L'OTAN a décidé de tenir les exercices en Géorgie en avril 2008. La Russie s'est montrée hostile à l'organisation des exercices militaires de l'OTAN en Géorgie les qualifiant de provocation, selon le président russe Dmitri Medvedev. Dix-neuf pays devaient initialement prendre part aux manoeuvres, mais six États (Arménie, Estonie, Kazakhstan, Lettonie, Moldavie et Serbie) ont renoncé à y participer.

    Le 5 mai, un bataillon de blindés géorgiens a déclaré son insoumission aux autorités à Moukhrovani, non loin de Tbilissi, réclamant le dialogue entre le pouvoir et l'opposition manifestant à Tbilissi pour obtenir la démission du président Mikhaïl Saakachvili. Les mutins se sont rendus aux autorités après quatre heures de négociations. Les dirigeants géorgiens ont déclaré que la mutinerie avait pour mission de saper les exercices de l'OTAN, tout en maintenant le scénario des manoeuvres.

    En 2008, les exercices Cooperative Longbow / Cooperative Lancer s'étaient tenus en Arménie.

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    Moscou révèle les «terribles» conséquences d’une possible adhésion de la Géorgie à l’Otan
    L’Arménie refuse de participer aux exercices de l’Otan en Géorgie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik