Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Reconnaissance de l'Abkhazie: Moscou maintiendra sa décision (Bagapch)

    International
    URL courte
    0 0 0

    Moscou ne renoncera pas à sa reconnaissance de l'Abkhazie même en cas d'arrivée au pouvoir en Géorgie de politiques prorusses, a estimé le président abkhaz Sergueï Bagapch dans un entretien accordé lundi au journal d'affaires Kommersant.

    MOSCOU, 25 mai - RIA Novosti. Moscou ne renoncera pas à sa reconnaissance de l'Abkhazie même en cas d'arrivée au pouvoir en Géorgie de politiques prorusses, a estimé le président abkhaz Sergueï Bagapch dans un entretien accordé lundi au journal d'affaires Kommersant.

    "Nous sommes reconnus par la Russie et il n'y aura pas de recul. Nous profitons du fait que les entreprises russes s'installent ici car nous avons besoin de créer des emplois, de percevoir des salaires, de produire, tout ce que nous ne pouvons pas rétablir nous-mêmes, mais il faut aussi que soient rétablies les infrastructures balnéaires", a expliqué M.Bagapch.

    Selon lui, le pays adoptera bientôt une loi amendée accordant aux Russes le droit d'acheter des biens immobiliers en Abkhazie. Aujourd'hui, seuls les ressortissants abkhaz ont ce droit. "Tous les jours, on m'apporte à signer des piles de demandes de naturalisation de la part de Russes souhaitant acquérir des biens. Ne vaut-il pas mieux les autoriser officiellement à le faire?" s'est interrogé M.Bagapch.

    Prié de commenter les déclarations de l'opposition abkhaze qui affirme que le gouvernement applique la politique de l'abandon, le président a déclaré: "Ils veulent que la Russie nous protège, qu'elle nous aide financièrement, qu'elle construise ici des routes. Mais aussi que nous soyons les seuls décideurs, que la Russie n'ait pas son mot à dire, ce qui est inadmissible".

    Le président abkhaz n'est pas troublé par les suppositions des experts qui affirment qu'en cas d'entrée de la Géorgie à l'OTAN la Russie pourrait créer une zone tampon en Abkhazie.

    "S'il est permis aux Américains de créer des zones tampons comme, par exemple, en Géorgie, pourquoi les Russes ne pourraient-ils pas en créer une en Abkhazie? La Russie est notre partenaire stratégique", a expliqué le président abkhaz.

    S'agissant des appels d'intégrer l'Abkhazie à la Russie, M.Bagapch a noté: "L'Abkhazie est un pays indépendant. Mais c'est à son peuple de décider ce qu'elle sera dans dix ou quinze ans". A son avis, "la Russie n'a pas besoin d'avoir en son sein l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud". "Ce n'est pas pour cela qu'elle nous a reconnues", a ajouté M.Bagapch.

    "Il nous faut un temps pour être reconnus par le reste du monde. Nos rapports avec l'Europe restent compliqués, nous n'y sommes pas reconnus, des visas nous sont refusés, autant de sanctions dissimulées contre nous. Tout dépendra donc de la manière dont nous édifierons notre politique, internationale notamment, notre économie et notre société civile. Pour que la communauté internationale puisse dire: oui, l'Abkhazie est digne de devenir sujet du droit international", a conclu M.Bagapch.

    Lire aussi:

    Crash d’un avion en Abkhazie, trois Russes tués (vidéo)
    L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie rendent hommage aux victimes de l'agression géorgienne
    L'Otan propose à Moscou de ne plus reconnaître l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik