Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Israël doit mettre fin à la construction de colonies de peuplement (Moussa)

    International
    URL courte
    0 0 0
    ATHENES, 25 mai - RIA Novosti. Le secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa a exigé qu'Israël s'engage à mettre fin à la construction de colonies de peuplement dans les territoires palestiniens, rapportent lundi les organisateurs de la conférence du Journal The Economist qui se tient à Athènes.

    M. Moussa prenait part aux côtés de l'ancien ministre israélien des Affaires étrangères et de la Sécurité intérieure Shlomo Ben-Ami à une table ronde consacrée au Proche-Orient, organisée par le prestigieux journal britannique.

    "Il faut un engagement prouvant qu'Israël mettra fin à la colonisation", a-t-il indiqué, ajoutant que cette démarche était une condition nécessaire pour faire avancer le processus de paix.

    "Le nombre croissant de colonies sur le territoires palestiniens est un obstacle insurmontable pour toutes les négociations", a poursuivi le secrétaire général de la Ligue arabe.

    M. Ben-Ami a pour sa part estimé que la partie palestinienne devait elle-aussi faire preuve de discipline dans ses initiatives de paix.

    "Il faut des propositions irrévocables pour jeter des ponts entre les deux parties", a-t-il indiqué.

    Selon lui, l'absence d'unité en Israël d'une part, et au sein du camp palestinien d'autre part suite au conflit entre l'Autorité palestinienne et le Hamas, entravent le processus de paix.

    "Il s'agit de système politiques qui ne fonctionnent pas, incapables de mener des négociations. Il faut d'abord mettre de l'ordre chez soi pour être en mesure de tenir ses promesses", a déclaré l'ancien ministre.

    Lire aussi:

    Netanyahou: la paix possible, si les Palestiniens reconnaissent «la réalité» sur Jérusalem
    Poutine: la Palestine et Israël doivent combattre ensemble le terrorisme
    John Kerry reproche à Israël de ne pas vouloir se réconcilier avec les Palestiniens
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik