Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Nabucco: le manque de gaz empêche la signature de l'accord (médias)

    International
    URL courte
    0 0 0

    La signature d'un accord intergouvernemental sur le projet Nabucco, prévue pour la mi-juillet, pourrait être reportée suite à l'absence de solution concernant le remplissage du gazoduc transcaspien, annoncent mardi les médias turcs.

    ANKARA, 30 juin - RIA Novosti. La signature d'un accord intergouvernemental sur le projet Nabucco, prévue pour la mi-juillet, pourrait être reportée suite à l'absence de solution concernant le remplissage du gazoduc transcaspien, annoncent mardi les médias turcs.

    Le projet Nabucco, d'un coût de 7,9 milliards de dollars, est censé acheminer vers l'Europe du combustible en provenance de la région caspienne via l'Azerbaïdjan, la Géorgie, la Turquie, la Bulgarie, la Hongrie, la Roumanie et l'Autriche. Le gazoduc sera une prolongation du système existant Bakou-Tbilissi-Erzurum d'une capacité de 20 à 30 milliards de mètres cubes par an.

    L'accord sur la construction de Nabucco devait initialement être signé le 25 juin à Ankara, mais sa signature a été reportée au 15 juillet, indique le journal turc Aksam qui précise que "l'un des problèmes réside dans le remplissage insuffisant du gazoduc. Les 7 milliards de mètres cubes de gaz, promis par l'Azerbaïdjan, ne suffiront pas à satisfaire les besoins de l'Union européenne qui consomme 20 milliards de mètres cubes par an".

    Le manque de gaz pour Nabucco est aussi confirmé, selon le quotidien Aksam, par "l'achat russe des droits de vente de la totalité du gaz turkmène, ouzbek et kazakh, qui auparavant devait constituer une source importante d'alimentation du gazoduc"

    "Si bien que la probabilité de signature de l'accord intergouvernemental est extrêmement faible", souligne le journal turc.

    Lire aussi:

    Le gaz russe serait livré en Chine plus tôt que prévu
    Le Turkish Stream permettra à la Russie d’augmenter ses exportations gazières à la Turquie
    L’Europe aura toujours besoin du gaz russe, selon le Forum des pays exportateurs de gaz
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik