Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Diplomatie: la Russie lance une politique du consensus (Lavrov)

    International
    URL courte
    0 0 0

    Dans sa politique extérieure, la Russie appellera les autres acteurs de la politique internationale à faire des compromis, a déclaré mardi le ministre russe des Affaires étrangères lors d'une réunion solennelle consacrée au 100e anniversaire du légendaire diplomate soviétique Andreï Gromyko

    MOSCOU, 30 juin - RIA Novosti. Dans sa politique extérieure, la Russie appellera les autres acteurs de la politique internationale à faire des compromis, a déclaré mardi le ministre russe des Affaires étrangères lors d'une réunion solennelle consacrée au 100e anniversaire du légendaire diplomate soviétique Andreï Gromyko.

    "La Russie entend conjuguer la défense de ses intérêts nationaux à la promotion d'un agenda positif unificateur", a expliqué M.Lavrov.

    Un des principes de la politique extérieure russe est la continuité, a poursuivi le ministre, avant de faire ressortir le rôle de M.Gromyko qui a jeté les fondements de la diplomatie soviétique au poste de ministre des Affaires étrangères qu'il a occupé 28 ans.

    "Andreï Gromyko a été l'une des figures de proue de la diplomatie du XXe siècle", a poursuivi M.Lavrov.

    Le ministre a rappelé le rôle du diplomate dans la création de l'ONU en tant que garant de la sécurité internationale fondé sur les principes du consensus lesquels, de nos jours, n'ont rien perdu de leur actualité.

    S'agissant de la perspicacité des démarches diplomatiques d'Andreï Gromyko, M.Lavrov a cité l'année 1954 au cours de laquelle les dirigeants de l'URSS examinaient sérieusement la possibilité d'adhérer à l'OTAN.

    A son poste de premier adjoint au ministre soviétique des Affaires étrangères, M.Gromyko a élaboré une enveloppe de propositions selon lesquelles l'URSS serait prête à adhérer à l'Alliance de l'Atlantique Nord si tous les membres de cette organisation s'engageaient à ne pas d'ingérer dans les affaires intérieures des autres Etats et à respecter leur souveraineté et leur indépendance. La note soviétique a été adressée aux gouvernements occidentaux.

    "On le sait, leur réponse a été négative", a rappelé M.Lavrov.

    Selon lui, les déclarations d'Andreï Gromyko appelant l'OTAN à respecter la souveraineté des autres Etats gardent toute leur portée aujourd'hui.

    Diplomate, homme d'Etat et politique né en 1909, Andreï Gromyko a conduit la délégation soviétique à la conférence de Dumbarton Oaks (Etats-Unis, 1944), sur la création de l'ONU.

    En 1945, il a signé au nom de l'URSS la Charte des Nations unies à la conférence de San-Francisco. Ministre des Affaires étrangères à partir de 1957, il a été président du Présidium du Soviet suprême de l'URSS (chef d'Etat collectif) de 1985 à 1989, année de sa mort.

    Lire aussi:

    L'interprète de Brejnev s'exprime sur le scandale autour de l'interprète de Trump
    Russie-Israël: aller-retour de l'amour à la haine et vice-versa
    Lavrov: l'Otan essaie de rétablir le climat de la guerre froide
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik