Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Ossétie du Sud: Tbilissi accuse Moscou de provocations

    International
    URL courte
    Ossétie du Sud un an après l'agression géorgienne (37)
    0 0 0

    La Russie poursuit ses provocations dont l'objectif est de déstabiliser la situation dans la région et de renforcer la tension en empêchant l'établissement de la paix dans le Caucase, selon le commentaire de la diplomatie géorgienne diffusé mercredi.

    TBILISSI, 22 juillet - RIA Novosti. La Russie poursuit ses provocations dont l'objectif est de déstabiliser la situation dans la région et de renforcer la tension en empêchant l'établissement de la paix dans le Caucase, selon le commentaire de la diplomatie géorgienne diffusé mercredi.

    "En commentant la visite des officiels russe à Tskhinval, il serait superflu de répéter que dans ses tentatives pour légitimer les régimes fantoches instaurés dans les territoires occupés de la Géorgie, la Russie ignore les normes universellement reconnues du droit international, méprise les règles de comportement civilisé adoptées dans les rapports internationaux et s'oppose à l'ensemble de la communauté mondiale", affirme le commentaire du ministère géorgien des Affaires étrangères.

    La diplomatie géorgienne a qualifié de provocation la visite de travail lundi en Ossétie du Sud du ministre russe des Situations d'urgence Sergueï Choïgou, du ministre russe de l'Intérieur Rachid Nourgaliev et du procureur général de Russie Youri Tchaïka.

    L'armée géorgienne est intervenue dans la nuit du 7 au 8 août dernier en Ossétie du Sud, une des deux républiques sécessionnistes qui revendiquent leur indépendance par rapport à la Géorgie. Elle a pilonné Tskhinval, la capitale, à coups de lance-roquettes multiples Grad, détruisant la ville et tuant 1.492 civils, selon les autorités sud-ossètes.

    La Russie a riposté par une opération militaire de grande envergure visant à imposer la paix à la Géorgie, que certains responsables politiques occidentaux ont qualifiée d'usage disproportionné de la force armée. A cet effet, elle a introduit dans la région 10.000 militaires et des centaines d'unités de matériel de guerre pour appuyer les 600 soldats de la paix qui s'y trouvaient déjà et protéger la population civile de l'Ossétie du Sud, dont une forte proportion possède la citoyenne russe.

    Après 5 jours de combats acharnés, les troupes russes ont délogé les militaires géorgiens de la région. Le 12 août, le président russe Dmitri Medvedev a annoncé la fin de l'opération et le 18 août Moscou a commencé le retrait de ses troupes vers les positions établies en 1999 par la Commission mixte de contrôle pour le règlement du conflit osséto-géorgien.

    A la fin du mois d'août, la Russie a reconnu l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie. En riposte, Tbilissi a rompu les relations diplomatiques avec Moscou et proclamé territoires occupés les deux républiques transcaucasiennes.

     

    Dossier:
    Ossétie du Sud un an après l'agression géorgienne (37)

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie rendent hommage aux victimes de l'agression géorgienne
    Moscou sur le conflit en Ossétie du Sud: la Russie toujours prête à défendre ses citoyens
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik