Ecoutez Radio Sputnik
    International

    L'Arctic Sea fera l'objet d'une inspection à Novorossiïsk (état-major)

    International
    URL courte
    0 0 0
    OULAN-BATOR, 26 août - RIA Novosti. Après son arrivée à Novorossiisk dans la première quinzaine de septembre, le cargo Arctic Sea sera soigneusement inspecté afin de découvrir les mobiles de son détournement, a annoncé mercredi le chef de l'Etat-major général des forces armées russes Nikolaï Makarov.

    "Nous voulons nous assurer qu'il n'y avait rien d'autre que du bois à bord. Les mobiles du détournement ne sont pas tout à fait clairs", a-t-il déclaré lors d'un entretien avec des journalistes dans la capitale mongole.

    Le ministère russe des Affaires étrangères avait antérieurement fait savoir qu'aucune cargaison suspecte n'avait été découverte dans les soutes du cargo.

    "Nous ne savons pas au juste ce qu'il transporte. Nous savons qu'il s'agit du bois d'oeuvre, mais nous ignorons s'il y a d'autres cargaisons à bord. L'instruction doit l'établir", a souligné le général Makarov.

    Selon lui, le navire fera l'objet d'une inspection à Novorossiisk où il fait actuellement route. "Il sera sans doute restitué par la suite à son propriétaire", a fait remarquer le chef d'état-major.

    "En ce moment, le cargo est escorté par un remorqueur et un navire-citerne russes. Son équipage est également encadré par des officiers russes", a affirmé le général.

    Evoquant la libération de l'équipage de l'Arctic Sea, il a fait savoir que le commandement des forces navales russes avait envoyé l'escorteur Ladny dans la région du Cap-Vert où le cargo disparu avait été retrouvé.

    "Les pirates ont refusé de se rendre, ce qui a nécessité l'assaut du navire. Les bandits ont été capturés sans coup férir", a conclu M. Makarov.

    Lire aussi:

    La frégate Amiral Makarov en route vers la mer Noire
    La frégate Amiral Makarov quitte Sébastopol pour la Méditerranée
    Escorte de «luxe»: une frégate russe pistée par un navire britannique dans la Manche
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik