Ecoutez Radio Sputnik
    International

    La Russie peut être écartée du règlement du problème nord-coréen (RBC Daily)

    International
    URL courte
    0 0 0

    La Russie et le Japon qui participent également aux négociations à six seront graduellement écartés du règlement du problème nucléaire de la péninsule de Corée, lit-on mercredi dans le quotidien RBC Daily.

    MOSCOU, 26 août - RIA Novosti. Les autorités nord-coréennes ont invité le représentant des Etats-Unis qui participe aux négociations à six sur le problème coréen à se rendre à Pyongyang. On sait également que Kim Jong-il a fait parvenir aussi une invitation au sommet au président sud-coréen Lee Myung-bak.

    Le président nord-coréen qui s'apprête à transmettre le pouvoir à son fils voudrait obtenir des garanties de non-agression de Washington et de Séoul. Il a probablement déjà reçu ces garanties de la Chine. La Russie et le Japon qui participent également aux négociations à six seront graduellement écartés du règlement du problème nucléaire de la péninsule de Corée, lit-on mercredi dans le quotidien RBC daily.

    La Corée du Nord a déjà insisté depuis quelques mois sur les négociations bilatérales avec les Etats-Unis, en déclarant que le format des Six avec la participation de la Russie, de la Chine, du Japon et de la Corée du Sud s'était déjà épuisé. Comme tout l'indique, l'administration Obama comprend également que le travail des Six est dans l'impasse. Toutefois, cédant aux revendications de Pyongyang, les Etats-Unis seraient dans une situation fort embarrassante à l'égard de leurs alliés au sein des Six, avant tout à l'égard de la Corée du Sud. En lançant démonstrativement mardi son propre missile balistique, Séoul a laissé clairement entendre qu'il ne permettrait pas à Washington et à Pyongyang de régler les problèmes dans son dos.

    Selon l'analyste du Centre de sécurité mondiale de l'Institut de l'économie mondiale et des relations internationales de l'Académie des sciences de Russie Vladimir Evseïev, les Six seront graduellement remplacés par les "duos": les contacts bilatéraux des Etats-Unis avec la Corée du Nord et la Corée du Sud. Cependant, a ajouté l'expert, ce système ne fonctionnera pas sans la participation d'un autre acteur clé, la Chine. D'ailleurs, Pékin est probablement prêt à accepter les conditions de Kim Jong-il c'est-à-dire donner à la Corée du Nord des garanties de non-agression pendant la passation du pouvoir au fils du guide actuel, Kim Jong-un, agé de 26 ans. Il reste pour Pyongyang à obtenir des garanties analogues de Washington et de Séoul, ce qui est plus facile de faire dans le cadre des contacts bilatéraux.

    En ce qui concerne les autres pays des Six, selon Vladimir Evseïev, la Russie et le Japon seront peu à peu évincés du règlement du problème coréen. "Ni les Coréens du Nord, ni les Coréens du Sud, ni les Chinois n'aiment le Japon, a fait remarquer l'expert. Quant à la diplomatie russe, durant les années écoulées, elle n'est pas parvenue à préciser en quoi consistent nos intérêts en Corée et comment nous avons l'intention de les défendre".

    Ce texte tiré de la presse russe n'engage pas la responsabilité de RIA Novosti.

     

    Lire aussi:

    Comment Washington attise le militarisme en Corée du Nord
    La bombe H de la Corée du Nord fait fuir les investisseurs
    Qu’est-ce qui gêne la reprise des négociations à six sur la Corée du Nord?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik