Ecoutez Radio Sputnik
International

La Pologne projetait de démembrer l'URSS avant la Seconde Guerre mondiale (SVR)

International
URL courte
04000

A la veille de la Seconde Guerre mondiale, les dirigeants polonais projetaient de démembrer et d'anéantir l'Union Soviétique, a raconté mardi dans une interview à RIA Novosti le général Lev Sotskov du Service de renseignement extérieur russe (SVR).

MOSCOU, 1er septembre - RIA Novosti. A la veille de la Seconde Guerre mondiale, les dirigeants polonais projetaient de démembrer et d'anéantir l'Union Soviétique, a raconté mardi dans une interview à RIA Novosti le général Lev Sotskov du Service de renseignement extérieur russe (SVR).

"Il y a parmi les documents déclassifiés ceux de l'Etat-Major général polonais qui témoignent de la présence à l'époque, au sein de cette structure, d'une unité spéciale chargée de travailler avec les minorités nationales sur le territoire de l'URSS", a indiqué le général Sotskov, rédacteur du recueil de documents déclassifiés intitulé "Secrets de la politique polonaise. 1935-1945".

Selon lui, dans son activité contre l'URSS, l'Etat-Major général polonais s'assignait pour tâches principales de déstabiliser la situation en Ukraine, dans la région de la Volga et au Caucase, ainsi que de démembrer et d'anéantir l'Union Soviétique.

A l'heure actuelle, les falsifications de l'histoire en Pologne sont érigées en politique d'Etat, a-t-il dit.

"Les évaluations dénaturant le cours réel des événements émanent du gouvernement polonais. L'objectif principal est d'attribuer la responsabilité du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale à l'URSS tout comme à l'Allemagne nazie", a souligné le général Sotskov.

"Nul doute que la Pologne a sa part de responsabilité dans le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, et c'est la raison pour laquelle on observe à présent une falsification des faits historiques. Ce sont justement les autorités polonaises qui ont catégoriquement rejeté en 1939 la création d'un front antihitlérien", a rappelé l'interlocuteur de l'agence.

Les documents prouvent que cette position polonaise n'avait rien de spontané, mais s'était formée au fil des années. Lors des visites de Hermann Göring à Varsovie en 1935 et 1937, les parties avaient convenu que la Pologne soutiendrait l'Allemagne qui exigeait la levée des restrictions sur les armements et appuierait l'idée de l'annexion de l'Autriche au Reich allemand (Anschluss), a poursuivi le général du SVR.

De son côté, l'Allemagne s'est engagée de s'opposer en commun avec la Pologne à la politique de l'Union Soviétique en Europe.

Et d'ajouter que, même au plus fort de la guerre, quand les services spéciaux des pays alliés considérait l'Allemagne comme leur cible principale, le Renseignement polonais, obéissant à son "gouvernement londonien", orientait ses efforts sur l'Union Soviétique.

Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik
Grands titres