Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Chavez invite Achkhabad à se joindre à l'OPEP du gaz

    International
    URL courte
    0 0 0
    (Vedomosti /Kommersant)

    MOSCOU, 8 septembre - RIA Novosti. Le président vénézuélien Hugo Chavez, en tournée mondiale, a fait une arrivée inopinée au Turkménistan pour proposer à son homologue Gourbangouly Berdymoukhammedov de se joindre à l'OPEP du gaz, lit-on mardi dans les quotidiens Vedomosti et Kommersant.

    Très attaché à son statut neutre, Achkhabad refusera sûrement aujourd'hui d'adhérer à des alliances anti-occidentales, affirment les experts.

    L'accord de transformation d'un regroupement informel "Forum des pays exportateurs de gaz" en alliance officielle, a été signé à la fin de 2008 par la Russie, l'Algérie, la Bolivie, l'Egypte, l'Iran, le Qatar, la Lybie, Trinité-et-Tobago, la Guinée Equatoriale et le Nigeria. Ces pays représentent 37% de l'extraction mondiale. Ce processus n'a pourtant connu aucune nouvelle évolution puisque l'organisation n'a toujours pas commencé à fonctionner, rappelle Mikhaïl Kortchemkine, directeur d'East European Gas Analysis.

    Le président turkmène, dont le pays possède la quatrième plus grande réserve mondiale de gaz après celles de la Russie, de l'Iran et du Qatar, a commencé ces derniers temps à parler d'une diversification des flux d' exportations de gaz et a annoncé en juillet dernier sa volonté de participer à Nabucco, projet rival de South Stream russe, allant de la frontière turco-géorgienne à la ville autrichienne de Baumgarten. L'arrêt des livraisons de gaz turkmène en avril 2009 a provoqué un scandale entre la Russie et le Turkménistan, et beaucoup d'ailleurs tentent d'en profiter en réorientant les fournitures turkmènes vers leurs marchés, fait remarquer Adjar Kourtov de l'Institut de recherches stratégiques.

    Le Venezuela pourrait aider la Russie à renforcer la loyauté du Turkménistan, indique M. Kortchemkine: "mais ceci, pas dans le cadre du cartel gazier, car ce dernier ne fonctionnera que quand Gazprom cédera volontairement une partie du marché gazier européen au Qatar ou au Turkménistan". Et là c'est une chose que le monopole russe n'acceptera jamais, ajoute-t-il.

    Les experts sont convaincus qu'Achkhabad renoncera à une participation à l'OPEP du gaz. "Le Turkménistan a déjà laissé sans réponse un nombre d'invitations à cette organisation de la part de la Russie et de l'Iran", souligne Mikhaïl Kroutikhine, partenaire de RusEnergy. Achkhabad n'a aucune raison d'adhérer à une organisation quelconque, estime Natalia Lechtchenko d'IHS Global Insight. Le leader turkmène tente toujours de jouer sur les intérêts de différentes parties, mais il ne se prononce jamais ouvertement en faveur d'un tel ou tel partenaire, explique M. Kourtov.

    Ce texte tiré de la presse russe n'engage pas la responsabilité de RIA Novosti.

    Lire aussi:

    La population turkmène décimée depuis la prise de Mossoul par Daech
    La Russie et l’Inde pourraient lancer un projet gazier d’envergure
    La Bolivie s’apprête à accueillir l’«OPEP du gaz»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik