Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Gaz russe pour l'Europe: l'Ukraine prête à assurer le transit cet hiver (officiel)

    International
    URL courte
    0 0 0 0

    L'Ukraine est prête à assurer le transit de gaz russe vers l'Europe cet hiver, a déclaré le conseiller du président ukrainien pour la sécurité énergétique, Bogdan Sokolovski, interviewé par le quotidien Ukraïna moloda.

    KIEV, 15 septembre - RIA Novosti. L'Ukraine est prête à assurer le transit de gaz russe vers l'Europe cet hiver, a déclaré le conseiller du président ukrainien pour la sécurité énergétique, Bogdan Sokolovski, interviewé par le quotidien Ukraïna moloda.

    "M.Sokolovski a indiqué dans une interview au quotidien que l'Ukraine était tout à fait prête à assurer le transit de gaz vers l'Europe", a confirmé mardi le service de presse du président ukrainien Viktor Iouchtchenko.

    Le 11 septembre, le vice-président de Gazprom Alexandre Medvedev avait déclaré que le groupe gazier russe n'excluait pas des risques liés au transit de gaz russe via l'Ukraine cet hiver.

    Le 1er janvier 2009, Moscou a suspendu les livraisons de gaz russe à l'Ukraine en raison d'arriérés de paiement et à défaut de contrat pour 2009. Accusant le groupe ukrainien Naftogaz de se livrer à des siphonages du gaz destiné à l'Europe, Gazprom a par la suite suspendu le transit via l'Ukraine le 7 janvier.

    Le transit n'a repris que le 19 janvier, après la signature d'un contrat sur les livraisons de gaz à l'Ukraine et le transit vers l'Europe pour les années 2009-2019, suite à des négociations entre le premier ministre russe Vladimir Poutine et son homologue ukrainienne Ioulia Timochenko.

    Le président ukrainien Viktor Iouchtchenko et son entourage critiquent cet accord, le qualifiant de désavantageux tant pour Kiev que pour Moscou.

    Près de 120 milliards de mètres cubes de combustible transitent annuellement via l'Ukraine vers l'Europe.

     

    Lire aussi:

    Du gaz russe transitant par l’Ukraine redirigé vers l’Allemagne
    «Revenez demain»: pourquoi l’UE évite les «négociations gazières»
    Nord Stream-2: Forbes explique l’effroi de l’Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik