Ecoutez Radio Sputnik
    International

    G20: l'activité anticrise en perte de vitesse (Medvedev)

    International
    URL courte
    Sommet du G20 à Pittsburgh (26)
    0 0 0 0

    Le président Dmitri Medvedev compte sur la prise de décisions pratiques lors du prochain sommet du G20 à Pittsburgh mais estime que le travail en ce sens est en perte de vitesse.

    MOSCOU, 15 septembre - RIA Novosti. Le président Dmitri Medvedev compte sur la prise de décisions pratiques lors du prochain sommet du G20 à Pittsburgh mais estime que le travail en ce sens est en perte de vitesse.

    "Pour ce qui est de l'agenda du sommet à Pittsburgh, celui-ci est sérieux mais je voudrais que nous avancions (réellement) en ce sens", a estimé le président russe rencontrant mardi les membres du club international de réflexion Valdaï.

    Selon lui, il fait élaborer des décisions pratiques.

    "Je ne pense pas que notre progression vers cet objectif soit un succès total", a-t-il expliqué.

    A titre d'exemple, M.Medvedev a cité la question de la répartition en faveur des pays en développement des quotas des pays au Fonds monétaire international.

    "Il est temps de prendre ces décisions mais, s'agissant de la Russie, c'est une question plutôt politique car elle n'en tirera aucun profit", a ajouté le président.

    Le G20, a rappelé M.Medvedev, a annoncé haut et fort la nécessité de mettre sur pied une novelle architecture financière.

    "Où sont les progrès en la matière? Je pense qu'ils sont presque nuls", a estimé le président russe.

    Selon lui, tous semblent comprendre que si dans deux ou trois ans une nouvelle crise se déclare, "nous nous retrouverons dans une situation très embarrassante".

    "Je propose donc à mes collègues et aux pays du G20 de redoubler d'effort", a ajouté le président.

    En fin de compte, a poursuivi le président russe, ce travail doit aboutir sur l'élaboration de conventions et de nouvelles normes du droit international.

    Selon M.Medvedev, les Etats ont le droit de savoir comment la situation économique évolue dans d'autres pays.

    "Cela ne signifie pas qu'on doive s'immiscer dans leurs affaires intérieures", a noté le président russe.

    Dossier:
    Sommet du G20 à Pittsburgh (26)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik