Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Il serait dangereux de chercher à remplacer l'ONU (Medvedev)

    International
    URL courte
    0 2 0 0
    MOSCOU, 15 septembre - RIA Novosti. Il serait dangereux de chercher à remplacer l'Organisation des Nations Unies, a estimé mardi le président russe Dmitri Medvedev lors d'une rencontre à Moscou avec les participants au club de réflexion international Valdaï.

    "L'humanité a mis beaucoup de temps à créer l'ONU, et y renoncer, sans avoir rien d'autre en échange, reviendrait à commettre une grave erreur", a indiqué le chef de l'Etat.

    Il a toutefois reconnu que le système contemporain de sécurité internationale était loin d'être idéal.

    "Mais il importe de perfectionner les institutions en place au lieu de les casser", a poursuivi M.Medvedev.

    "Quand d'aucuns proposent de supprimer l'ONU pour la remplacer par une communauté quelconque d'Etats démocratiques en l'opposant à des Etats non démocratiques, en se limitant ainsi à un cercle étroit de pays, de telles tentatives peuvent déboucher sur un regain de tension extrêmement dangereux", a-t-il souligné.

    Par ailleurs, le président russe a fait savoir que les partenaires européens continuaient à étudier son initiative de nouveau Traité de sécurité européenne et que leur réaction était "plutôt positive".

    Répondant à la question de savoir ce qui ne lui plaisait pas dans le système actuel de sécurité européenne, M.Medvedev a indiqué qu'il ne lui plaisait pas tout d'abord par son caractère fragmentaire et ensuite par l'absence de la Russie.

    "Néanmoins, la Russie a ses idées sur le développement européen", a-t-il ajouté.

    Le président russe a constaté que "l'OTAN se développait activement en Europe".

    "Nous n'avons rien contre, nous avons (avec l'OTAN) des relations calmes et constructives, nous les avons normalisées après l'aggravation de l'année dernière, mais l'OTAN est une alliance à laquelle la Russie ne participe pas", a-t-il fait remarquer.

    "L'Europe a, par conséquent, besoin d'un forum où l'on puisse se rencontrer et s'entendre", a estimé le président Medvedev.

    "L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ne s'est pas acquittée de cette tâche, elle est absorbée par la routine... et s'occupe de choses d'importance secondaire", a-t-il conclu.

    Le président Medvedev a formulé en juin 2008 à Berlin l'idée d'un traité de sécurité en Europe dont les piliers sont le respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale des Etats, le non-recours à la force armée, le contrôle des armements et le principe selon lequel aucune organisation internationale n'a le droit exclusif d'assurer la sécurité en Europe.

    Le Forum de Valdaï a été institué en 2004 par RIA Novosti avec le Conseil pour la politique étrangère et de défense, le journal Moscow Times, les magazines La Russie et la politique mondiale et Russia Profile. Chaque année il rassemble des dizaines de politologues de différents pays et aborde des thèmes dont la discussion permet aux participants étrangers de mieux comprendre la Russie.

    Lire aussi:

    Medvedev: les USA ont lancé une guerre commerciale contre la Russie
    L'Otan crée un catalogue de «mythes russes»
    «Rien n’indique que l’Otan soit prête à renoncer au gel de la coopération avec Moscou»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik