Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Abkhazie: la reconnaissance par le Venezuela, un fait accompli (Chamba)

    International
    URL courte
    L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie en quête d'une reconnaissance internationale (133)
    0 0 0 0

    La reconnaissance de l'indépendance de l'Abkhazie par le Venezuela est un fait accompli et la procédure d'accomplissement de toutes les formalités nécessaires par Caracas n'a pas duré, a déclaré mardi à RIA Novosti le chef de la diplomatie abkhaze Sergueï Chamba.

    MOSCOU, 15 septembre - RIA Novosti. La reconnaissance de l'indépendance de l'Abkhazie par le Venezuela est un fait accompli et la procédure d'accomplissement de toutes les formalités nécessaires par Caracas n'a pas duré, a déclaré mardi à RIA Novosti le chef de la diplomatie abkhaze Sergueï Chamba.

    "Le président vénézuélien a dit à Moscou: "Dès aujourd'hui, nous reconnaissons l'Abkhazie", car au Venezuela la ratification par le parlement n'est pas nécessaire, c'est (la politique extérieure) la prérogative du président", a indiqué M.Chamba, ajoutant que la signature du mémorandum de reconnaissance de l'indépendance de l'Abkhazie était pour aujourd'hui.

    En visite dans la capitale russe, le président vénézuélien Hugo Chavez a annoncé la semaine dernière la décision de Caracas de reconnaître l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie lors de négociations avec son homologue russe Dmitri Medvedev. L'indépendance de ces pays avait auparavant été reconnue par la Russie et le Nicaragua.

    Contrainte d'intervenir militairement après l'attaque lancée par Tbilissi le 8 août 2008 contre l'Ossétie du Sud, la Russie a lancé une riposte de grande envergure avant de reconnaître cette dernière ainsi que l'Abkhazie, une autre république autoproclamée.

    Le Nicaragua est le deuxième pays dans le monde à avoir reconnu l'indépendance de ces deux républiques, suite à l'échec de l'agression géorgienne. Début septembre 2008, le président Daniel Ortega a signé le décret approprié. Le ministère nicaraguayen des Affaires étrangères a expliqué cette décision par la volonté d'en finir avec l'effusion de sang dans le Caucase et d'offrir "l'indépendance et la liberté" aux peuples d'Ossétie du Sud et d'Abkhazie.

    Dossier:
    L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie en quête d'une reconnaissance internationale (133)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik