Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Nucléaire nord-coréen: Kim Jong-Il favorable à un règlement négocié (agence)

    International
    URL courte
    0 0 0

    Rencontrant un émissaire du président chinois Hu Jintao, le leader nord-coréen Kim Jong-Il a fait savoir sa disposition à régler le problème nucléaire à la table des négociations, "en progressant vers la dénucléarisation de la péninsule de Corée".

    MOSCOU, 18 septembre - RIA Novosti. Rencontrant un émissaire du président chinois Hu Jintao, le leader nord-coréen Kim Jong-Il a fait savoir sa disposition à régler le problème nucléaire à la table des négociations, "en progressant vers la dénucléarisation de la péninsule de Corée", rapporte l'agence Chine Nouvelle.

    Le leader nord-coréen a annoncé au représentant de Pékin que la Corée du Nord "continuerait d'appliquer la politique de dénucléarisation de la péninsule de Corée" et qu'elle "entendait régler les problèmes existants au moyen de négociations bilatérales et multilatérales", précise l'agence chinoise.

    Pendant cette rencontre Kim Jong-Il s'est vu remettre une lettre du président chinois stipulant que le gouvernement et le Parti communiste chinois attachent une importance primordiale aux rapports avec Pyongyang.

    La Chine est prête à une "nouvelle consolidation" et au "développement des rapports entre nos pays", souligne la lettre.

    "L'objectif permanent de la Chine consiste à mener à bien le désarmement nucléaire de la péninsule de Corée, à garantir la paix, la stabilité et le développement ultérieur dans l'Asie du nord-est", lit-on dans la lettre de Hu Jintao.

    La Chine et la RDPC marquent cette année le 60e anniversaire de l'établissement des rapports diplomatiques.

    Le programme nucléaire de la Corée du Nord qui a mené le 25 mai le test d'une charge nucléaire de 20 k environ suscite une préoccupation croissante de la communauté internationale. En réponse à ce test, le Conseil de sécurité de l'ONU a durci les sanctions internationales contre Pyongyang.

    Les résolutions du Conseil, outre ces sanctions, enjoignent la Corée du Nord de ne pas réaliser de tests nucléaires ni de tirs de missiles balistiques. Pyongyang doit également renoncer à ses plans de se doter de l'arme nucléaire, et revenir aux négociations à Six sur la dénucléarisation (deux Corées, Chine, Etats-Unis, Japon, Russie).

    A son tour, Pyongyang a à plusieurs reprises annoncé qu'il considérait ces décisions du Conseil de sécurité comme des mesures hostiles portant atteinte à sa souveraineté. La Corée du Nord a fait savoir son intention de poursuivre la conception de missiles et de mener des tests nucléaires.

    Lire aussi:

    L’impasse des sanctions américaines contre la Corée du Nord
    Comment Washington attise le militarisme en Corée du Nord
    Le Conseil de sécurité nationale US propose à Trump de tuer Kim Jong-un
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik