Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Japon-Russie: Hatoyama compte améliorer les relations en six mois

    International
    URL courte
    0 0 0

    TOKYO, 18 septembre - RIA Novosti. Le nouveau premier ministre japonais Yukio Hatoyama envisage de réaliser en six mois des progrès notables dans les relations avec la Russie.

    "Bâtir des relations de confiance entre les deux pays signifie réaliser un grand pas en avant. Je voudrais pouvoir répondre aux attentes de mon peuple en six mois", a-t-il déclaré aux journalistes à Tokyo.

    Interrogé sur le différend territorial qui oppose la Russie et le Japon, M.Hatoyama a souligné son désir d'établir avec Moscou des relations fondées sur la confiance et de poursuivre l'oeuvre de son grand-père, le premier-ministre Ichiro Hatoyama, qui avait signé en 1956 la Déclaration conjointe entre l'URSS et le Japon et établi les relations diplomatiques entre les deux pays.

    La première rencontre entre les leaders russe et japonais aura lieu fin septembre aux Etats-Unis en marge de la 64e Assemblée générale de l'ONU.

    Pour la première fois, les relations russo-japonaises ont été évoquées par Yukio Hatoyama lors de sa première conférence de presse tenue quelques heures après la fin des élections qui l'ont porté au pouvoir. Dans son discours, le nouveau premier ministre a placé les relations avec la Russie en première position après les relations avec les Etats-Unis.

    La Russie et le Japon sont divisés par un litige territorial datant de la Seconde Guerre mondiale. Le pays du soleil levant revendique quatre îles faisant partie des Kouriles méridionales: Itouroup, Kounachir, Shikotan et Habomai. Pour étayer sa position, Tokyo évoque le traité bilatéral sur le commerce et les frontières de 1855 aux termes duquel la frontière russo-japonaise passait entre les îles Ouroup et Itouroup et qui reconnaissait la souveraineté japonaise sur les îles faisant l'objet du litige actuel.

    Moscou affirme pour sa part qu'après la Seconde Guerre mondiale, les Kouriles méridionales ont été rattachées à l'Union Soviétique, donc à la Russie en tant que successeur en droits de l'URSS. Selon Moscou, cette démarche a été consacrée par des actes juridiques internationaux appropriés, et la souveraineté russe sur ces territoires ne fait donc aucun doute.

    Lire aussi:

    Poutine: Moscou et Tokyo pourraient travailler ensemble sur les îles Kouriles
    Une mission d’affaires japonaise visite les Kouriles pour la première fois
    Hospitalité sans précédent: Poutine reconduit en voiture un ex-Premier ministre japonais
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik