Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Europe: le système de sécurité impossible sans la Russie (Ianoukovitch)

    International
    URL courte
    0 01

    Le système de sécurité en Europe est inconcevable sans la participation de la Russie.

    MOSCOU, 18 septembre - RIA Novosti. Le système de sécurité en Europe est inconcevable sans la participation de la Russie, a déclaré vendredi à Kiev Viktor Ianoukovitch, leader du Parti des régions (opposition) de l'Ukraine.

    "J'ai plus d'une fois déclaré que nous prônions l'approfondissement de la coopération avec l'OTAN, ainsi que la participation de l'Alliance à la mise en place d'un système de sécurité collective en Europe. Quoi qu'il en soit, un système de sécurité européenne sans la participation de la Russie serait incomplet et peu fiable", a estimé M.Ianoukovitch, recevant une délégation du Parti des socialistes européens (PSE).

    Viktor Ianoukovitch figure parmi les principaux prétendants au poste de président ukrainien dont l'élection est prévue pour le 17 janvier prochain. Il est ouvertement hostile à l'adhésion de l'Ukraine à l'OTAN et promet en cas de victoire à la future présidentielle d'améliorer les relations avec la Russie.

    Le président Medvedev a formulé en juin 2008 à Berlin l'idée d'un traité de sécurité en Europe dont les piliers sont le respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale des Etats, le non-recours à la force armée, le contrôle des armements et le principe selon lequel aucune organisation internationale n'a le droit exclusif d'assurer la sécurité en Europe.

    Le secrétaire général de l'OTAN Anders Fogh Rasmussen a déclaré vendredi que l'Alliance était prête à examiner les propositions du président russe Dmitri Medvedev sur la nouvelle architecture de sécurité européenne.

    Lire aussi:

    Lavrov dévoile des détails des négociations sur l’Ukraine entre Poutine et Obama en 2014
    Où est l’accord sur le règlement de la crise ukrainienne de 2014? La réponse de Porochenko
    Porochenko est certain de l'adhésion de son pays à l'Otan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik