Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Afghanistan: le départ de l'OTAN lourd de conséquences graves (Rogozine)

    International
    URL courte
    0 0 0

    Le départ prématuré de l'OTAN d'Afghanistan amènerait à une catastrophe dans ce pays et dans la région, a déclaré à Bruxelles Dmitri Rogozine, délégué permanent russe auprès de l'Alliance.

    BRUXELLES, 18 septembre - RIA Novosti. Le départ prématuré de l'OTAN d'Afghanistan amènerait à une catastrophe dans ce pays et dans la région, a estimé vendredi devant les journalistes à Bruxelles Dmitri Rogozine, délégué permanent russe auprès de l'Alliance.

    "Si l'OTAN capitule et se retire de l'Afghanistan, nous autres, pays voisins, serons confrontés à une évolution catastrophique de la situation dans ce pays", a déclaré le diplomate.

    Et de supposer que dans un tel cas de figure, les talibans se dirigeront vers le Nord, notamment en Asie Centrale et sans doute dans le Caucase.

    "Ce sera la migraine garantie pour le monde entier", a averti M.Rogozine.

    Selon lui, en cas de départ d'Afghanistan de la Force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF), l'administration afghane ne saura jamais rééditer l'exemple de Nadjiboullah qui s'est maintenu au pouvoir encore pendant trois années après le départ des troupes soviétiques.

    "Nous aiderons l'OTAN, mais tenons à tout savoir de ses plans (en Afghanistan)", a dit M.Rogozine, précisant qu'il s'agissait de l'assistance en matière de transit et de formation de cadres afghans.

    Mohammed Nadjiboullah, exécuté par les talibans le 27 septembre 1996 à Kaboul, était le quatrième et dernier président de la République démocratique d'Afghanistan.

    Lire aussi:

    Washington compte muscler sa présence en Afghanistan
    Moscou répond aux accusations de Kaboul sur un prétendu soutien russe aux Talibans
    Qui profite des accusations portées contre Moscou de livrer des armes aux Talibans?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik