Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Attentat en Iran: les Pasdarans accusent Londres et Washington (médias)

    International
    URL courte
    0 0 0

    Le commandant des forces terrestres du Corps des Gardiens de la révolution islamique (Pasdarans), le général Mohammad Pakpour estime que la Grande-Bretagne et les Etats-Unis ont entraîné les terroristes ayant perpétré dimanche un attentat dans le sud-est de l'Iran, rapportent lundi les médias européens.

    MOSCOU, 19 octobre - RIA Novosti. Le commandant des forces terrestres du Corps des Gardiens de la révolution islamique (Pasdarans), le général Mohammad Pakpour estime que la Grande-Bretagne et les Etats-Unis ont entraîné les terroristes ayant perpétré dimanche un attentat dans le sud-est de l'Iran, rapportent lundi les médias européens.

    L'attentat suicide, qui a fait 49 morts, a été commis à Sarbaz (province de Sistan-Balouchistan) au moment où les tribus chiites et sunnites de la région s�apprêtaient à sceller la réconciliation interreligieuse, les deux communautés étant en conflit ouvert depuis des années. Un terroriste kamikaze a actionné un engin explosif aux portes d'une salle de conférence près d'une voiture qui abritait le chef adjoint des forces terrestres du Corps des Gardiens. Parmi les victimes, plusieurs officiers du Corps, ainsi que des passants et des chefs de tribus.

    "Les terroristes ont été entraînés dans un pays voisin par les Américains et les Britanniques. Les ennemis de l'Iran ne peuvent pas tolérer l'unité du pays", a affirmé M.Pakpour sur une des chaînes publiques iraniennes.

    Le président du parlement iranien Ali Larijani avait antérieurement déclaré qu'il croyait les Etats-Unis impliqués dans l'attentat. Selon les médias locaux, les Pasdarans estiment également que l'explosion a été perpétrée par des "forces étrangères liées à Washington".

    Le porte-parole du département d'Etat américain Ian Kelly a fait savoir que les Etats-Unis niaient toute participation à l'attentat de Sarbaz et le condamnaient. A son tour, la télévision publique iranienne a diffusé les propos d'une source informée qui en rejetait la responsabilité sur la Grande-Bretagne.

    Lire aussi:

    16 combattants de Daech projetant des attaques arrêtés en Iran
    Iran: Washington risque de rejoindre «le camp des terroristes»
    Iran: deux terroristes abattus par des militaires dans le nord-ouest du pays
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik