Ecoutez Radio Sputnik
    International

    OTSC: la Biélorussie rejoint la Force collective de réaction rapide (officiel)

    International
    URL courte
    0 0 0

    Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a signé l'accord de création de la Force collective de réaction rapide (KSOR) de l'Organisation du Traité de sécurité collective, a annoncé mardi le secrétariat de l'OTSC.

    MOSCOU, 20 octobre - RIA Novosti. Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a signé l'accord de création de la Force collective de réaction rapide (KSOR) de l'Organisation du Traité de sécurité collective, a annoncé mardi le secrétariat de l'OTSC.

    "Le secrétariat a reçu les documents concernant la création de la Force collective de réaction rapide de l'Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC), signés par le président biélorusse Alexandre Grigoriévitch Loukachenko", lit-on dans le communiqué.

    En février, les pays membres de l'OTSC qui comprend l'Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizstan, la Russie, le Tadjikistan et l'Ouzbékistan, se sont entendus sur la création de la Force.

    L'accord a été signé le 14 juin à Moscou par tous les pays membres, à l'exception de l'Ouzbékistan qui a émis des doutes quant à la nouvelle structure militaire, et de la Biélorussie dont le président a boycotté le sommet. Plus tard, M.Loukachenko a déclaré au terme de son entretien avec son homologue russe Dmitri Medvedev que la Biélorussie ne refusait pas de participer à la Force.

    La Force de réaction rapide de l'OTSC a pour mission de repousser une agression armée, de combattre le terrorisme international et l'extrémisme, de réprimer le crime transnational organisé et le trafic de stupéfiants, ainsi que d'éliminer les conséquences des catastrophes et des accidents.

     

    Lire aussi:

    La Russie et ses alliés de l’espace post-soviétique tendent la main à l’Onu
    Armement: le Président biélorusse révèle «le problème numéro un» de Poutine
    La plupart des membres de Daech transférés de Syrie «opèrent dans l’est de l’Afghanistan»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik