Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Le Pakistan livre l'Iran 18 terroristes du groupe Joundallah (ministre)

    International
    URL courte
    Elargissement d'activités terroristes au Pakistan (30)
    0 0 0

    Le Pakistan a remis à Téhéran 18 terroristes iraniens membres du groupe extrémiste sunnite Joundallah (soldats d'Allah), a déclaré le ministre pakistanais de l'Intérieur Rehman Malik cité par le journal Pakistani Newspaper.

    MOSCOU, 22 octobre - RIA Novosti. Le Pakistan a remis à Téhéran 18 terroristes iraniens membres du groupe extrémiste sunnite Joundallah (soldats d'Allah), a déclaré le ministre pakistanais de l'Intérieur Rehman Malik cité par le journal Pakistani Newspaper.

    Le Joundallah a revendiqué l'attentat perpétré dimanche 18 octobre dans la province de Sistan-Baloutchistan (sud-est de l'Iran, près de la frontière pakistanaise), qui a fait au moins 49 morts dont six membres haut placés des Garde de la révolution et des leaders tribaux. Des dizaines de personnes ont été blessées.

    Trois Iraniens soupçonnés d'avoir participé à l'attentat ont été arrêtés le 20 octobre.

    Le président du Majlis (parlement iranien) Ali Laridjani a accusé Washington d'être impliqué dans l'attentat, ce qu'a démenti le porte-parole du département d'Etat américain, Ian Kelly.

    Le commandant de l'armée de terre des Gardiens de la révolution, le général Mohammad Pakpour a quant à lui accusé la Grande Bretagne et les Etats-Unis d'avoir soutenu les rebelles sunnites. Londres a rejeté en bloc les accusations.

    Par la suite, les médias locaux ont annoncé que le Joundallah avait revendiqué la responsabilité de l'attentat. Selon le gouvernement iranien, les membres de l'organisation auraient trouvé refuge au Pakistan voisin.

     

    Dossier:
    Elargissement d'activités terroristes au Pakistan (30)

    Lire aussi:

    Corridor Iran-Pakistan: une poudrière sur la carte du monde
    Le Pakistan proteste contre les déclarations de Trump, l’ambassadeur US convoqué
    Washington pousse Islamabad à se chercher un nouvel allié
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik