Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Aéronavale: la Chine, serait-elle en train de "cloner" l' "Admiral Kouznetsov"?

    International
    URL courte
    0 0 0

    MOSCOU, 22 octobre - RIA Novosti. La Chine va entreprendre  la construction de ses deux propres croiseurs porte-avions, a déclaré Andrey Chan, l'expert canadien sur la défense et la sécurité en Asie de l'Est,  rédacteur en chef du magazine militaire  "Canvas Défense Review", lit-on jeudi dans le quotidien Izvestia. 

    Il a trouvé dans la presse chinoise des photos de la maquette complète en béton d'une partie du pont du porte-avions avec un rouf, situé près de la ville d'Uhan  représentant une copie exacte de la construction du croiseur russe "Admiral Kouznetsov".

    Lors de la création du porte-avions les spécialistes chinois doivent prendre en considération plusieurs nuances techniques, faire beaucoup de calculs  compliqués et de recherches liés à l'installation et au réglage des radars et d'autres équipements. Il est nécessaire d'étudier sérieusement la question de l'installation à bord du navire d'une  "toile d'araignée"compliquée, où s'enchevêtrent divers câbles et des voies des communications à longue distance. C'est l'Institut des recherches № 701 à Uhan qui réalise tous ces travaux, a précisé Chan. La construction du porte-avions sera effectuée dans les chantiers navals à Shanghai. 

    La Chine s'était intéressée aux croiseurs porte-avions depuis le milieu des années 1990, quand la Marine de guerre russe a commencé à se débarrasser de ces géants. Ainsi, via la Corée du Sud  Pékin  a acquis les croiseurs porte-avions "Minsk" et "Kiev" qui étaient déjà à la ferraille. On a commencé à construire le croiseur "Varègue" (le navire du même type que "Admiral Kouznetsov" mais avec des constructions améliorées) en URSS en décembre 1985. Il devait porter 36 chasseurs-intercepteurs Su-27K et 16 hélicoptères Ka-27.Mais la perestroïka a été lancée, et la Marine de guerre russe s'est retrouvée sans les moyens financiers  pour son achèvement. Finalement  une compagnie  touristique de Macao avait acheté le croiseur  prêt à  75 % seulement au niveau de sa construction . Et ensuite il s'est trouvé en Chine, celle-ci connue dans le monde entier pour savoir copier les technologies étrangères. 

    «Les Chinois auront de grands problèmes! -  assure le chef du Centre russe d'analyse des stratégies et des technologies Rouslan Poukhov. -  la Russie, n'aidera pas probablement à construire  le navire, mais les Chinois ne pourront jamais faire ça d'eux-mêmes ». Le porte-avions c'est non seulement un «aérodrome flottant», mais tout un complexe militaire. Prenez par exemple le Brésil, celui-ci a construit son propre porte-avions, mais il ne peut pas  l'exploiter. Il en va que ce géant capable de porter les avions dans l'océan se trouve dans le port. Le même sort attend probablement le porte-avions chinois.

    Lire aussi:

    La Chine aurait mis en chantier un troisième porte-avions
    Des ingénieurs chinois ont offert un porte-avions à leur patrie
    Ces porte-avions redoutables qui règnent sur les mers de la Chine aux USA
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik