Ecoutez Radio Sputnik
    International

    ABM: la Slovaquie refuse de participer au nouveau projet (premier ministre)

    International
    URL courte
    0 0 0

    Le premier ministre slovaque Robert Fico a totalement exclu jeudi devant les journalistes à Bratislava le déploiement sur le sol de son pays d'éléments du futur système antimissile (ABM), qu'il soit américain ou otanien, rapporte le correspondant de RIA Novosti sur place.

    MOSCOU, 22 octobre - RIA Novosti. Le premier ministre slovaque Robert Fico a totalement exclu jeudi devant les journalistes à Bratislava le déploiement sur le sol de son pays d'éléments du futur système antimissile (ABM), qu'il soit américain ou otanien, rapporte le correspondant de RIA Novosti sur place.

    "Tant que je resterai premier ministre, je ne donnerai pas mon accord à la mise en place sur le territoire slovaque d'une quelconque composante d'un système antimissile", a déclaré M.Fico qui occupe le poste de chef de gouvernement depuis juillet 2006.

    Le 17 septembre dernier, les Etats-Unis ont renoncé à leur premier projet de bouclier antimissile en Europe, perçu comme une menace par Moscou.

    Washington a cependant simultanément annoncé le remplacement de ce système par un autre ciblant plutôt les engins à moyenne portée, que des pays comme l'Iran détiennent déjà et qui, une fois perfectionnés, pourraient un jour menacer l'Europe.

    Le secrétaire américain de la Défense Robert Gates est arrivé à Bratislava pour exposer à ses homologues de l'OTAN les motifs et les conséquences de ce changement de cap.

    Dans le cadre de cette consultation, M.Fico a rencontré le secrétaire général de l'OTAN Anders Fogh Rasmussen.

    "Je salue la décision américaine de changer ses projets concernant des éléments du bouclier antimissile en Pologne et en République tchèque", a dit le premier ministre slovaque à la sortie de cette rencontre.

    Néanmoins, Prague et Varsovie ont déjà déclaré leur disposition à participer au nouveau projet ABM.

    Pour sa part, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton avait confirmé auparavant que la Pologne et la Tchéquie resteraient les principales candidates au déploiement sur leurs territoires d'éléments terrestres du nouveau système ABM.

    Lire aussi:

    Moscou: le Traité INF interdit le déploiement du bouclier antimissile US en Pologne
    La Slovaquie va-t-elle quitter l'Otan?
    Contre qui le Japon veut-il se protéger en achetant des systèmes ABM?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik