Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Affaire Litvinenko: pas de consensus entre Londres et Moscou (Lavrov)

    International
    URL courte
    Affaire Litvinenko (169)
    0 11
    S'abonner

    Les chefs de la diplomatie russe et britannique Sergueï Lavrov et David Milliband n'ont pas pu trouver de consensus sur l'affaire Litvinenko, ex-officier du Service fédéral de sécurité (FSB) russe assassiné à Londres en 2006.

    Les chefs de la diplomatie russe et britannique Sergueï Lavrov et David Milliband n'ont pas pu trouver de consensus sur l'affaire Litvinenko, ex-officier du Service fédéral de sécurité (FSB) russe assassiné à Londres en 2006.

    En 2007, le Royaume-Uni a accusé le citoyen russe Andreï Lougovoï d'avoir empoisonné avec du polonium radioactif l'ex-officier des services secrets russes Alexandre Litvinenko naturalisé Britannique. Moscou a refusé d'extrader le suspect.

    Lors de la conférence de presse dressant le bilan des pourparlers qui s'est tenue lundi à Moscou, le ministre russe des Affaires étrangères a annoncé que la Russie ne disposait pas d'informations suffisantes pour pouvoir extrader Andreï Lougovoï. Toutefois, le chef du Foreign Office n'est pas de cet avis.

    Interrogé par une journaliste britannique sur les obstacles bloquant la fourniture d'informations sur "l'affaire Litvinenko", David Milliband a répondu qu'une quantité considérable d'informations avait été transmise à la partie russe.

    En réponse, Sergueï Lavrov a déclaré qu'en vertu des lois russes les informations collectées par Londres sont insuffisantes.

    "Pour autant que je sache, les données totales nécessaires à une enquête menée en vertu de notre constitution et de nos lois n'ont pas encore été reçues. Les procureurs russes ont leurs règles et leurs critères et les collègues britanniques savent de quels documents la Russie a besoin pour entamer un procès en Russie", a encore ajouté le ministre russe.

    Dossier:
    Affaire Litvinenko (169)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik