Ecoutez Radio Sputnik
    International

    L'intention de l'UE d'observer l'Abkhazie par satellites alerte son ministre de la Défense

    International
    URL courte
    0 3 0 0

    L'intention déclarée de l'Union européenne d'observer l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud par satellites prouve qu'on prépare la Géorgie à une nouvelle agression contre Soukhoumi et Tskhinvali, a déclaré le ministre abkhaz de la Défense Merab Kichmaria.

    L'intention déclarée de l'Union européenne d'observer l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud par satellites prouve qu'on prépare la Géorgie à une nouvelle agression contre Soukhoumi et Tskhinvali, a déclaré vendredi par téléphone à RIA Novosti le ministre abkhaz de la Défense Merab Kichmaria.

    "La dernière fois également avant la guerre d'août 2008, ils (l'Occident)
    nous ont aussi observés par satellites. Une telle déclaration de M.Haber nous met en garde car elle montre que l'Union européenne prépare la Géorgie à une nouvelle aventure", a indiqué M.Kichmaria, commentant la déclaration du chef de la mission d'observation de l'UE (EUMM) en Géorgie Hansjörg Haber sur l'intention de l'UE d'utiliser des satellites pour surveiller l'activité militaire en Abkhazie et Ossétie du Sud.

    Selon M.Haber, la décision d'utiliser la reconnaissance par satellites est due au fait que les observateurs européens n'ont pas d'accès au territoire des deux républiques autoproclamées en territoire géorgien reconnues par Moscou.

    Environ 200 observateurs civils européens, non armés, patrouillent depuis octobre 2008à proximité de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie.

    En août 2008, l'armée géorgienne a lancé une offensive militaire contre l'Ossétie du Sud, détruisant Tskhinvali, la capitale, tuant des centaines de civils ainsi que des soldats de la paix russes déployés dans cette république autoproclamée. La Russie a opposé une riposte militaire de grande envergure destinée à contraindre la Géorgie à la paix avant de reconnaître le 26 août l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie. Affirmant avoir été "victime d'une provocation russe", la Géorgie a rompu les relations diplomatiques avec Moscou et décrété les républiques "territoires occupés".

    La Russie, ainsi que l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud, n'estiment pas possible la présence des observateurs de l'UE sur les territoires abkhaz et sud-ossète. Les missions de l'ONU et de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont achevé cette année leur travail en Géorgie.

    Ainsi, l'Union européenne reste l'unique organisation dont les observateurs se trouvent sur le territoire de la Géorgie, dans les zones limitrophes de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie. Les ministres des Affaires étrangères des 27 pays membres de l'UE ont prorogé le 27 juillet dernier le mandat de l'EUMM pour un an - jusqu'au 14 septembre 2010.

    Lire aussi:

    L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie rendent hommage aux victimes de l'agression géorgienne
    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik