Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Nucléaire: Téhéran doit revenir sur son refus de coopérer avec l'AIEA (sénateur russe)

    International
    URL courte
    0 11

    Téhéran doit revenir sur son refus de coopérer avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), estime le sénateur russe Mikhaïl Marguelov, président du Comité des affaires internationales du Conseil de la fédération.

    Téhéran doit revenir sur son refus de coopérer avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), a estimé dans un entretien à RIA Novosti mardi le sénateur russe Mikhaïl Marguelov, président du Comité des affaires internationales du Conseil de la fédération.

    "Il faut espérer que la décision émotionnelle de Téhéran qui rejette les accords précédents sera révisée ou au moins atténuée", a indiqué le sénateur.

    Dimanche, les représentants du parlement iranien ont appelé le gouvernement du pays à cesser de coopérer avec l'AIEA qui avait adopté le 27 novembre une résolution condamnant l'Iran pour la construction de son deuxième site nucléaire à Qom, à 100 km au sud de Téhéran.

    L'Iran a en outre annoncé le même jour son intention de construire dix nouvelles usines d'enrichissement d'uranium. Cinq chantiers seront lancés immédiatement, cinq autres seront entamés sous deux mois. Selon le président de Mahmoud Ahmadinejad, la République islamique doit produire 250 à 300 tonnes de combustible nucléaire par an.

    De l'avis du sénateur russe, la démarche iranienne a provoqué la préoccupation parfaitement compréhensible de la communauté internationale, aggravée par l'incohérence des actions de Téhéran.

    En réponse à la décision iranienne de construire dix nouvelles usines les pays occidentaux ont insisté sur la nécessité de sanctions supplémentaires. Moscou continue d'estimer que les sanctions ne sont pas un moyen efficace pour influer sur l'Iran.

    "La Russie estime que les potentialités des négociations sur le dossier nucléaire sont loin d'être épuisées et que les Six doivent être plus persévérants en recherchant un compromis", a encore indiqué M.Marguelov.

    Lire aussi:

    L’Iran pourra-t-il enrichir de l’uranium pour fabriquer une bombe atomique?
    L'Iran respecte ses engagements nucléaires, selon l’AIEA
    Nucléaire iranien: «Nos partenaires ont plus à perdre que nous», selon Téhéran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik