Ecoutez Radio Sputnik
    International

    La Russie accusée d'ingérence par le président roumain: absurde selon Moscou (MID)

    International
    URL courte
    0 0 0

    Des "propos absurdes" et inamicaux à l'égard de la Russie du président réélu de la Roumanie Traian Basescu sont susceptibles de nuire au développement des relations bilatérales, a déclaré Andreï Nesterenko, porte-parole de la diplomatie russe.

    Des "propos absurdes" et inamicaux à l'égard de la Russie du président réélu de la Roumanie Traian Basescu sont susceptibles de nuire au développement des relations bilatérales, a déclaré jeudi Andreï Nesterenko, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères (MID).

    "Moscou a constaté qu'au cours de sa campagne électorale le président sortant de la Roumanie Traian Basescu s'était plus d'une fois permis de tenir des propos inamicaux à l'égard de la Russie. Face à ses rivaux malheureux, il s'est appliqué à jouer la "carte russe", en accusant notre pays de tentatives d'ingérence dans les affaires intérieures du pays. Il est parfaitement évident que des déclarations aussi absurdes ne peuvent que nuire au développement de nos relations bilatérales", lit-on dans le commentaire de M.Nesterenko, publié sur le site de la diplomatie russe.

    Lors de sa campagne présidentielle, M.Basescu a largement utilisé des slogans populistes, en déclarant sa ferme détermination à réprimer la corruption. Il s'est positionné en ennemi des oligarques et des "politiciens qui ne pensent qu'à leurs propres intérêts au lieu de servir les gens". Il se faisait passer pour le défenseur des intérêts du peuple.

    Par ailleurs, la rhétorique électorale du président sortant et de son plus proche rival Mircea Geoana, ancien ministre des Affaires étrangères et un des leaders du Parti social-démocrate (PSD), était empreinte du thème de l'influence de la Russie sur la situation dans la région. Le président sortant accusait notamment l'ex-chef de la diplomatie roumaine de visites secrètes à Moscou. De son côté, M.Geoana déclarait que non seulement la Russie, mais aussi les partenaires les plus proches de la Roumanie ne comprenaient pas la "politique agressive" du président Basescu. Les deux candidats se prononçaient pour l'élargissement des rapports avec la Moldavie voisine.

    A l'issue du second tour de la présidentielle en Roumanie dimanche dernier, le président sortant Traian Basescu a recueilli 50,33% des voix, et l'ex-ministre des Affaires étrangères Mircea Geoana n'a obtenu que 49,66% des suffrages exprimés.

    Le président roumain est élu pour un délai de cinq ans et ne peut être reconduit qu'une seule fois à ce poste. La présente présidentielle est la première depuis l'adhésion de la Roumanie à l'Union européenne (UE) et la sixième depuis l'effondrement du régime communiste dans le pays en 1989.

    Lire aussi:

    Un sénateur russe évoque une riposte de Moscou aux livraisons d’armes US à la Roumanie
    Dans les traces de Saakachvili: Valls part à la conquête de l’étranger
    Député russe: les livraisons d’armes US à la Roumanie déstabilisent la région
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik