Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Colloque Valdaï: un avant-goût de la conférence de Moscou sur le Proche-Orient (expert)

    International
    URL courte
    Proche-Orient 2020: une paix universelle est-elle possible? (27)
    0 3 0 0

    Organisé dans le cadre du Club de discussion Valdaï, le colloque de Jordanie constitue une étape préparatoire de la future conférence de Moscou sur le Proche-Orient, a estimé l'arabisant russe Sergueï Demidenko.

    Organisé dans le cadre du Club de discussion Valdaï, le colloque de Jordanie constitue une étape préparatoire de la future conférence de Moscou sur le Proche-Orient, a estimé mardi l'arabisant Sergueï Demidenko, de l'Institut d'analyse et d'évaluations stratégiques (Russie).

    "A l'heure actuelle, l'état du règlement au Proche-Orient est tel que toute initiative tendant à un consensus quelconque est très précieuse, car les parties en conflit sont si intransigeantes qu'il n'est pas question de poursuivre les négociations et même de les entamer", a déploré l'expert dans une interview à RIA Novosti.

    Et de rappeler que la Russie avait proposé de longue date de convoquer à Moscou une conférence sur le règlement au Proche-Orient.

    "Plusieurs difficultés l'empêche de le faire à présent, mais l'idée de la future conférence moscovite a été bien accueillie tant aux Etats-Unis qu'en Israël. Le problème est que la Russie veut y inviter le Hamas, alors qu'Israël ne l'accepte pas", a indiqué M.Demidenko.

    Les participants au colloque intitulé "Proche-Orient 2020: une paix universelle est-elle possible?", organisé en Jordanie par RIA Novosti et le Conseil russe pour la politique extérieure et de défense, ont préconisé l'internationalisation du règlement au Proche-Orient, et M.Demidenko est du même avis, estimant que la résolution du problème doit reposer sur une large base internationale.

    "Malheureusement, cela ne paraît pas possible pour le moment, car l'ensemble du processus au Proche-Orient est en quelque sorte monopolisé par les Etats-Unis qui seuls peuvent élargir le nombre de participants et décider qui participera au processus, que ce soit la Russie ou la Chine. Les Américains se rendent parfaitement compte de la nécessité d'internationaliser le processus, mais ne veulent absolument pas en perdre le contrôle", a noté l'expert.

    Selon Demidenko, il est peu probable que le conflit au Proche-Orient soit réglé avant 2020 voire même d'ici 2030.

    "Trois problèmes rendent ceci impossible, notamment ceux du statut de Jérusalem, des réfugiés palestiniens et des colonies de peuplement juives. Dès que ces trois problèmes seront résolus, celui du Proche-Orient se résorbera de lui-même", a souligné l'expert.

    Institué en 2004, le Club de Valdaï réunit des politologues du monde entier.

    Dossier:
    Proche-Orient 2020: une paix universelle est-elle possible? (27)

    Lire aussi:

    Moscou n’a aucune information sur une attaque préparée contre Israël, selon Lavrov
    Trump compte travailler avec la Russie pour résoudre les conflits mondiaux
    Crise autour du Qatar: une manœuvre pour détourner l’attention de la Syrie?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik