Ecoutez Radio Sputnik
    International

    La Marine russe pleure le décès d'une légende de l'exil russe en Tunisie

    International
    URL courte
    0 87 0 0

    Le commandant en chef de la Marine de guerre russe a présenté ses condoléances à l'occasion de la mort à Bizerte d'Anastasia Chirinsky, dernier témoin vivant de l'exil des Russes blancs chassés par la révolution bolchévique en Tunisie.

    Le commandant en chef de la Marine de guerre russe a présenté ses condoléances à l'occasion de la mort à Bizerte d'Anastasia Chirinsky, dernier témoin vivant de l'exil des Russes blancs chassés par la révolution bolchévique en Tunisie.

    Décédée le 21 décembre à l'âge de 98 ans, Mme Manstein-Chirinsky avait fui à 8 ans la guerre civile qui faisait rage en Russie, déclenchée par la révolution bolchévique d’octobre 1917, avant d'entrer dans le port tunisien à bord des restes de l'escadre impériale russe.

    "Mme Manstein-Chirinsky était le dépositaire de reliques historiques et du souvenir des marins de guerre de l'escadre russe ayant trouvé refuge sur le sol tunisien. Elle leur a consacré son livre "La Dernière Escale. Le siècle d'une exilée russe à Bizerte", a déclaré le commandant en chef de la Marine Vladimir Vyssotski.

    C'est dans une grande mesure grâce aux efforts de Mme Chirinsky que deux églises orthodoxes ont vu le jour en Tunisie.

    En 1997, Anastasia Chirinsky, qui avait toujours fermement refusé d'accepter une nationalité étrangère, s'est vu accorder la citoyenneté russe. En 2003, elle a été décorée de l'ordre de l'Amitié. La municipalité de Bizerte a décidé de baptiser une place en son honneur.

    "Anastasia Chirinsky était une véritable patriote russe jusqu'à la fin de sa vie. Le souvenir de la fille d'un officier russe restera à toujours dans les coeurs des marins russes", a indiqué le porte-parole officiel de la Marine.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik