Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Al-Qaïda veut faire du Yémen sa "base arrière" (vice-premier ministre)

    International
    URL courte
    0 2 0 0

    La nébuleuse terroriste Al-Qaïda cherche à faire du Yémen une base arrière pour ses attentats dans la région, a déclaré Rached al-Alimi, vice-premier ministre yéménite pour les Affaires de défense et de sécurité.

    La nébuleuse terroriste Al-Qaïda cherche à faire du Yémen une base arrière pour ses attentats dans la région, a déclaré à Sanaa Rached al-Alimi, vice-premier ministre yéménite pour les Affaires de défense et de sécurité, cité jeudi par l'hebdomadaire 26 Septembre.

    "Le réseau (Al-Qaïda) veut faire du Yémen une base arrière pour ses activités terroristes afin de nuire non seulement au Yémen (...) mais aussi à la sécurité et à la stabilité de la région", a souligné M.al-Alimi lors d'un débat tenu mercredi dernier au parlement du pays.

    Et d'ajouter que la création au Yémen d'Al-Qaïda dans la Péninsule arabique, regroupant les branches yéménite et saoudienne du réseau d'Oussama ben Laden, s'était soldée par "l'afflux dans le pays de terroristes cherchant à compromettre politiquement le Yémen, à lui infliger un dommage économique et à discréditer ses organes de sécurité".

    "Ils mènent une propagande du terrorisme dans la région pour attirer de nouveaux membres et des fonds", a souligné le vice-premier ministre yéménite.

    Selon M.al-Alimi, depuis les 17 dernières années Al-Qaïda a exécuté au Yémen 61 attentats contre des intérêts yéménites et étrangers.

    Le Yémen, pays d'origine d'Oussama ben Laden, a été le théâtre ces dernières années d'attentats contre des missions diplomatiques, des installations pétrolières et surtout des touristes étrangers. La plupart de ces attentats ont été revendiqués par Al-Qaïda.

    Lire aussi:

    Les USA transfèrent au Yémen des combattants depuis l’Irak et la Syrie
    Yémen, Iran et armes: où la vérité se cache-t-elle?
    Une frappe de drone US tue 5 terroristes d’Al-Qaïda et 3 civils au Yémen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik