Ecoutez Radio Sputnik
    Le ministère russe des Affaires étrangères

    Le chef de la diplomatie nippone bientôt à Moscou pour évoquer les dossiers épineux

    © RIA Novosti.
    International
    URL courte
    0 0 0 0

    Les ministres russe et japonais des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et Katsuya Okada examineront la semaine prochaine à Moscou les points sensibles des relations bilatérale ainsi que la coopération économique, a confié à RIA Novosti le porte-parole de la diplomatie russe Andreï Nesterenko.

    Les ministres russe et japonais des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et Katsuya Okada examineront la semaine prochaine à Moscou les points sensibles des relations bilatérale ainsi que la coopération économique, a confié à RIA Novosti le porte-parole de la diplomatie russe Andreï Nesterenko.

    Le ministre japonais se rendra en visite de travail à Moscou les 27 et 28 décembre prochains conformément à une entente intervenue entre le président russe Dmitri Medvedev et le chef du gouvernement nippon Yukio Hatoyama. Ce sera la première visite de M.Okada en Russie depuis l'arrivée au pouvoir du Parti démocrate du Japon et la formation du gouvernement actuel du pays.

    "Malgré la gravité, voire le caractère sensible de certains problèmes qui seront évoqués, les deux parties n'ont pas épuisé les possibilités pour approfondir leur ententes et parvenir à des accords", estime M.Nesterenko.

    Selon lui, la conclusion d'un traité de paix entre les deux pays sera évoquée en priorité. Ce traité n'a pas été signé entre le Japon et la Russie au terme de la Seconde Guerre mondiale.

    Le pays du soleil levant revendique les quatre îles constituant les Kouriles méridionales (Itouroup, Kounachir, Shikotan et Habomai) rattachées après la guerre à l'Union soviétique, donc à la Russie en tant que successeur en droits de l'URSS. Pour étayer sa position, Tokyo en réfère au traité bilatéral sur le commerce et les frontières de 1855 aux termes duquel la frontière russo-japonaise passait entre les îles Ouroup et Itouroup et qui reconnaissait la souveraineté japonaise sur les îles faisant l'objet du litige actuel.

    Moscou évoque pour sa part la déclaration russo-japonaise de 1956 qui prévoit la possibilité de transmettre au Japon deux des quatre îles précitées et ce, après la conclusion du traité de paix. Et bien que la partie japonaise ait signé et ratifié ce document, elle revendique néanmoins l'ensemble des Kouriles méridionales et avance sa revendication à titre de préalable à la conclusion du traité de paix.

    Le litige a été exacerbé par la récente démarche du gouvernement japonais qui a approuvé en novembre dernier un document mentionnant "l'occupation illégale" des Kouriles méridionales par la Russie. Ce document a provoqué une réaction violente de Moscou, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov ayant qualifié la position du Japon "d'inadmissible".

    Cependant, le différend territorial russo-japonais ne constituera pas l'unique objet des entretiens entre les deux ministres.

    "L'ordre du jour des négociations comprend un large éventail de questions reflétant la palette très variée des rapports russo-japonais: les perspectives et le calendrier du dialogue politique, les contacts au niveau des ministères des Affaires étrangères, les échanges commerciaux et économiques, la coopération scientifique et technique, les liens entre les collectivités régionales", a déclaré le porte-parole de la diplomatie russe.

    S'agissant du volet international, MM. Lavrov et Okada examineront le problème nucléaire de la péninsule coréenne et la situation en Afghanistan.

    Les négociations porteront également sur la coopération économique russo-japonaise.

    "En 2008, les échanges bilatéraux ont atteint 30 milliards de dollars. Et bien que la crise mondiale ait exercé un effet négatif sur le commerce bilatéral (le Japon est passé de la 8e à la 11e place dans la liste des partenaires commerciaux de la Russie), on constate néanmoins une intensification de la coopération en matière d'investissements. Si bien que le Japon fait actuellement partie des dix investisseurs principaux de la Russie", a souligné le diplomate.

    Lire aussi:

    Poutine: Moscou et Tokyo pourraient travailler ensemble sur les îles Kouriles
    Une mission d’affaires japonaise visite les Kouriles pour la première fois
    Shinzo Abe à Moscou, traité de paix russo-japonais en vue?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik