Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Violences en Iran: la diplomatie allemande condamne

    International
    URL courte
    0 0 11

    Le ministre allemand des Affaires étrangères Guido Westerwelle a fermement condamné la répression brutale par les forces de sécurité d'une manifestation à Téhéran.

    Le ministre allemand des Affaires étrangères Guido Westerwelle a fermement condamné lundi la répression brutale par les forces de sécurité d'une manifestation à Téhéran dans un communiqué dont RIA Novosti a obtenu copie.

    "Je condamne avec la plus grande fermeté l'intervention brutale des forces de sécurité iraniennes contre les manifestants ... et je demande aux autorités de Téhéran de tout faire pour éviter une nouvelle escalade de la tension et mettre fin aux violences", a déclaré le chef de la diplomatie allemande.

    Et de rappeler que l'Iran s'était engagé à veiller à "la protection des droits civils et politiques de ses citoyens" en vertu du Pacte international relatif aux droits civils et politiques de l'Onu, signé et ratifié par Téhéran.

    Selon les chaînes de télévision locales, des affrontements violents le week-end dernier à Téhéran entre les manifestants soutenant la cause de l'opposition politique, d'une part, et les forces de sécurité iraniennes, de l'autre, ont fait au moins 15 morts.

    Le site de la télévision d'Etat ne parle que de "5 personnes tuées par des groupes terroristes". En outre, toujours selon ce site, les forces de l'ordre ont réussi à liquider "plus d'une dizaine de membres de groupes terroristes contre-révolutionnaires".

    La situation politique en Iran s'est aggravée depuis la présidentielle du 12 juin dernier et la réélection contestée du président sortant Mahmoud Ahmadinejad avec plus de 60% des voix, alors que son rival le plus proche Mir Hossein Moussavi avait obtenu, d'après les résultats officiels, plus de 30% des suffrages exprimés. A l'époque, des troubles avaient éclaté, faisant au moins 30 morts. Un millier de personnes avaient été arrêtées.

    Lire aussi:

    Téhéran poursuivra son programme de missiles
    L'Iran sur le point de fabriquer un nouveau missile
    Les USA qualifient l’Iran de principal État commanditaire du terrorisme
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik