Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Golan: le départ d'Israël, condition sine qua non de la reprise des négociations (Damas)

    International
    URL courte
    0 201

    La Syrie ne reprendra les négociations de paix avec Israël qu'après l'annonce par celui-ci de son retrait total du Golan occupé, a déclaré le chef de la diplomatie syrienne Walid Mouallem.

    La Syrie ne reprendra les négociations de paix avec Israël qu'après l'annonce par celui-ci de son retrait total du Golan occupé, a déclaré le chef de la diplomatie syrienne Walid Mouallem, cité mardi par l'agence officielle Sana.

    Intervenant lundi devant le parlement du pays, M.Mouallem a indiqué que la Syrie était disposée à la reprise de négociations de paix indirectes avec Israël par l'intermédiaire de la Turquie, mais pas avant que l'Etat hébreu ne déclare qu'il accepte de retirer ses troupes jusqu'à la ligne du 4 juin 1967 qui prévalait avant la guerre israélo-arabe.

    Le ministre syrien des Affaires étrangères a insisté sur la volonté de son pays de récupérer le Golan occupé par Israël.

    Pour sa part, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou se déclare disposé à des négociations de paix avec la Syrie sans préalable aucun.

    La Syrie et Israël ont engagé en mai 2008 des négociations indirectes par le biais de la Turquie, mais celles-ci ont été rompues après le déclenchement, l'hiver dernier, de la dévastatrice offensive militaire d'Israël contre le mouvement islamiste Hamas dans la bande de Gaza.

    Lire aussi:

    Israël s’applique à supprimer la présence militaire iranienne en Syrie
    Israël s'oppose à un contrôle russe dans la zone de désescalade dans le Sud de la Syrie
    Israël attaque les troupes syriennes à la frontière, en réponse au tir d'obus accidentel
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik