Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Livraison secrète d'uranium enrichi kazakh en Iran: Téhéran dément

    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2014) (1478)
    0 110

    Les informations sur la livraison secrète d'uranium purifié kazakh en Iran sont fausses, a déclaré mercredi l'ambassade d'Iran à Moscou commentant un rapport rédigé pour l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) par un pays membre de l'agence et cité par Associated Press.

    Les informations sur la livraison secrète d'uranium purifié kazakh en Iran sont fausses, a déclaré mercredi l'ambassade d'Iran à Moscou commentant un rapport rédigé pour l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) par un pays membre de l'agence et cité par Associated Press.

    "L'information d'Associated Press en provenance de Vienne selon laquelle l'Iran est sur le point de conclure un contrat avec le Kazakhstan sur la livraison secrète de 1.350 tonnes d'uranium enrichi est fausse. Fabriquée de toutes pièces, elle fait partie d'une propagande mensongère", est-il indiqué dans un communiqué de l'ambassade dont une copie est parvenue à RIA Novosti.

    Selon Associated Press, Téhéran, qui manque d'uranium pour réaliser son programme d'enrichissement, pourrait fabriquer environ 150 charges nucléaires avec les 1.350 tonnes d'uranium kazakh qu'il compte acheter pour 450 millions de dollars.

    Les organisateurs de cette propagande "n'arriveront pas à priver Téhéran, qui respecte ses obligations en tant que membre de l'AIEA, de son droit légitime d'utiliser l'énergie atomique à des fins pacifiques", selon le communiqué iranien.

    Dans le même temps, les auteurs du rapport n'ont pas réussi à établir le rôle des autorités du Kazakhstan dans cette affaire. Selon le rapport, seuls plusieurs fonctionnaires kazakhs participeraient aux discussions avec l'Iran.
    Le Kazakhstan a démenti ces informations. "Toutes les activités kazakhes dans le domaine de l'uranium sont contrôlées par l'AIEA", a indiqué Erjan Ashikbaïev, porte-parole du ministère kazakh des Affaires étrangères.

    Le Conseil de sécurité de l'ONU et l'AIEA ont déjà lancé des négociations avec le Kazakhstan pour jeter la lumière sur cette affaire. Les Etats-Unis ont déclaré qu'un tel contrat violerait le régime de sanctions imposé à l'Iran.

    L'uranium purifié, ou oxyde d'uranium, dit "yellowcake", est obtenu par concentration du minerai d'uranium. Il peut ensuite être enrichi à des degrés variables: enrichissement faible pour servir de combustible nucléaire, enrichissement poussé pour servir à la fabrication d'armes nucléaires.

    Le Kazakhstan est l'un des trois principaux pays producteurs d'uranium au monde. Il a produit plus de 8.500 tonnes d'uranium en 2008. L'Iran produit quelque 20 tonnes d'uranium par an, une quantité suffisante pour alimenter un grand réacteur nucléaire.

    En novembre, le représentant de l'Iran auprès de l'AIEA Ali Asgar Soltaniyeh a déclaré que Téhéran rechercherait d'autres possibilités d'enrichissement d'uranium après que l'AIEA eut appelé l'Iran à renoncer à l'exploitation de sa deuxième usine d'enrichissement à Qom.

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2014) (1478)

    Lire aussi:

    L’Iran pourra-t-il enrichir de l’uranium pour fabriquer une bombe atomique?
    L’Iran prêt à reprendre la production d’uranium enrichi dans un délai de 5 jours
    Agence de l'énergie atomique: les centrifugeuses nord-coréennes tournent à nouveau
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik