Ecoutez Radio Sputnik
    International

    PO: Riyad mécontent par la "position privilégiée" d'Israël

    International
    URL courte
    0 510

    Le ministre saoudien des Affaires étrangères Saoud Al-Fayçal a qualifié la position d'Israël de "privilégiée" et a estimé que, dans ces conditions, on ne réussirait pas à régler le conflit au Proche-Orient.

    Le ministre saoudien des Affaires étrangères Saoud Al-Fayçal a qualifié la position d'Israël de "privilégiée", d'autres pays n'exerçant sur lui aucune influence, et a estimé que, dans ces conditions, on ne réussirait pas à régler le conflit au Proche-Orient.

    "Il est impossible de régler le conflit au Proche-Orient si la position d'Israël reste privilégiée", a déclaré le ministre prenant la parole samedi à Riyad lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue turc Ahmed Daoud Oglo.

    Le ministre a qualifié Israël d'"enfant gâté de la communauté internationale" à qui beaucoup de choses sont permises. De l'avis d'Al-Fayçal, c'est bien l'absence de pressions sérieuses sur Israël de la part des Etats-Unis et d'autres pays dans le but de relancer le processus de règlement de paix, qui lui permet de se comporter comme tel.

    Le ministre saoudien a estimé que la solution du problème palestinien et du conflit au Proche-Orient dans son ensemble est liée à un retrait d'Israël des territoires arabes occupés en 1967.

    Le ministre turc des Affaires étrangères a de son côté exigé d'Israël d'arrêter la colonisation des terres palestiniennes en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est.

    Les deux hommes ont fait ressortir la coïncidence des positions de l'Arabie saoudite et de la Turquie concernant la situation en Iran, au Yémen et en Afghanistan, et ont appelé à la création au Proche-Orient, dont Israël, d'une zone libre d'armes de destruction massive. Ils se sont prononcés en faveur d'un règlement négocié du problème nucléaire de l'Iran.

    Lire aussi:

    Mur des Lamentations: Israël vexé par les déclarations d'un officiel US
    Le règlement de la crise syrienne menacé par Israël et l'Arabie saoudite?
    Israël s’applique à supprimer la présence militaire iranienne en Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik