Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Russie-USA: le nucléaire iranien au menu de consultations diplomatiques

    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2014) (1478)
    0 0 0

    Le nucléaire iranien a figuré aux consultations moscovites entre le chef adjoint de la diplomatie russe Sergueï Riabkov et le sous-secrétaire d'Etat américain William Burns.

    Le nucléaire iranien a figuré jeudi aux consultations moscovites entre le chef adjoint de la diplomatie russe Sergueï Riabkov et le sous-secrétaire d'Etat américain William Burns, rapporte le ministère russe des Affaires étrangères.

    "Les consultations ont porté sur des questions d'actualité relatives aux relations russo-américaines, notamment sur le travail de la commission présidentielle bilatérale.

    Les interlocuteurs ont aussi abordé des problèmes régionaux et internationaux, en examinant le dossier nucléaire iranien, la situation en Afghanistan, au Proche-Orient, dans la Péninsule arabique et en Amérique latine, ainsi que les problèmes du Caucase", a indiqué la diplomatie russe.

    Par ailleurs, une source diplomatique aux Nations unies a confié aux journalistes jeudi que la rencontre des six pays médiateurs internationaux sur l'Iran, qui aurait dû se tenir samedi 16 janvier au niveau des directeurs politiques de leurs ministères des Affaires étrangères, n'aurait pas lieu et ce, sans citer les mobiles qui avaient présidé à l'annulation de la rencontre.

    Le groupe des pays médiateurs sur le programme nucléaire iranien comprend les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu (Russie, Etats-Unis, Grande-Bretagne, France et Chine) et l'Allemagne.

    Moscou devait être représenté à la rencontre par le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov.

    Plusieurs pays occidentaux, les Etats-Unis en tête, accusent l'Iran de vouloir créer l'arme atomique sous couvert d'un programme nucléaire mené, selon Téhéran, à des fins pacifiques. Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté cinq résolutions sanctionnant l'Iran pour son refus d'établir un moratoire sur l'enrichissement d'uranium.

    Auparavant, une rencontre des Six avait été prévue pour le 22 décembre dernier à Bruxelles mais avait également été annulée.

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2014) (1478)

    Lire aussi:

    L’Iran prêt à reprendre la production d’uranium enrichi dans un délai de 5 jours
    Paris, Berlin et Londres unanimes quant au sort de l’accord sur le nucléaire iranien
    L’Iran pourra-t-il enrichir de l’uranium pour fabriquer une bombe atomique?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik