Ecoutez Radio Sputnik
    Jeunes Africains

    La Russie accordera 2 M USD d'aide humanitaire à la Guinée

    © Steve Weaver
    International
    URL courte
    0 0 0

    La Russie versera une aide humanitaire de 2 millions de dollars à la Guinée au biais du Programme alimentaire mondial (PAM), a annoncé mercredi à Moscou le ministère russe des Affaires étrangères.

    La Russie versera une aide humanitaire de 2 millions de dollars à la Guinée au biais du Programme alimentaire mondial (PAM), a annoncé mercredi à Moscou le ministère russe des Affaires étrangères.

    "Nous souhaitons aider le peuple guinéen à réaliser un programme de mesures lui permettant de revenir à la gestion constitutionnelle du pays qui se trouve dans une situation sociale et économique difficile", a indiqué le ministère dans un communiqué.

    Moscou salue l'amélioration de la situation en Guinée où un gouvernement d'unité nationale sera formé conformément à une entente intervenue le 15 janvier dernier à Ouagadougou (Burkina Faso) entre le chef de la junte guinéenne Moussa Dadis Camara, organisateur d'un coup d'État militaire sanglant en décembre 2008, et le président guinéen par intérim Sékouba Konaté.

    Le 3 décembre 2009, un groupe de militaires a organisé un attentat à la vie de Camara. Blessé, le chef de la junte est parti le lendemain au Maroc, puis au Burkina Faso pour suivre un traitement. A Ouagadougou, le capitaine Camara et le président intérimaire Konaté ont signé un protocole d'accord avec la médiation du président burkinabé Blaise Compaoré. Ils ont convenu de tenir une présidentielle en Guinée dans six mois à condition que les membres de la junte, du Conseil national pour la démocratie et du gouvernement de transition guinéen n'y participent pas.

    Lire aussi:

    Poutine: les investisseurs russes lorgnent sur la Guinée
    Au moins un Français parmi les victimes de l'attaque «terroriste» du Burkina Faso
    Tirs près de l'ambassade de France à Ouagadougou
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik