Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Gaz: la Russie et Bahreïn exploiteront ensemble le champ iranien de Pars du Sud (gouvernement)

    International
    URL courte
    0 0 0

    La Russie et Bahreïn étudient un projet d'exploitation commune du champ gazier iranien de Pars du Sud, l'un des plus importants au monde, a annoncé mercredi le premier vice-premier ministre russe Victor Zoubkov, en visite à Manama.

    La Russie et Bahreïn étudient un projet d'exploitation commune du champ gazier iranien de Pars du Sud, l'un des plus importants au monde, a annoncé mercredi le premier vice-premier ministre russe Victor Zoubkov, en visite à Manama.

    "Nous avons des relations étroites dans le secteur énergétique. Nous étudions un projet d'exploitation du champ gazier de Pars du Sud en Iran. Ce travail sera réalisé par trois acteurs - le groupe Gazprom (Russie), Bahreïn et l'Iran", a indiqué le vice-premier ministre, qui conduit la délégation russe au Salon aérospatial international de Bahreïn (BIAS 2010).

    "Les prévisions sont très bonnes. Le projet de Pars du Sud peut rapporter des centaines de millions, voire des milliards de dollars", a ajouté M.Zoubkov.

    Situé dans le Golfe, le champ gazier de Pars du Sud recèle des réserves d'environ 14.000 milliards de mètres cubes de gaz.

    Mercredi, le vice-premier ministre russe a rencontré son homologue bahreïni Mohammed ben Mubarak al Khalifa.
    Les deux hommes ont examiné les perspectives de la coopération spatiale russo-bahreïnie. "Nous discutons du lancement d'un satellite" de télécommunications, a annoncé M.Zoubkov.

    Par ailleurs, les parties se sont penchées sur la coopération dans la production d'aluminium à Bahreïn, le dessalement de l'eau de mer, la création d'une banque et de fonds d'investissement conjoints.

    Lire aussi:

    Bahreïn négocie l’achat de S-400 russes
    Bahreïn accuse l’Iran de déstabiliser la situation au Proche-Orient
    Incendie sur un oléoduc: échange de piques entre l’Iran et Bahreïn
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik