Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Moscou veut inviter des diplomates abkhaz et sud-ossètes à un séminaire de l'OSCE

    International
    URL courte
    L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie en quête d'une reconnaissance internationale (133)
    0 101

    Moscou propose d'inviter les diplomates abkhaz et sud-ossètes participant aux discussions de Genève sur le Caucase du sud à prendre part à un séminaire de l'OSCE sur la prévention et le règlement des conflits prévu le 23 février, a annoncé le représentant permanent de la Russie à l'OSCE Anvar Azimov.

    Moscou propose d'inviter les diplomates abkhaz et sud-ossètes participant aux discussions de Genève sur le Caucase du sud à prendre part à un séminaire de l'OSCE sur la prévention et le règlement des conflits prévu le 23 février, a annoncé le représentant permanent de la Russie à l'OSCE Anvar Azimov.

    "Nous croyons qu'il est très important de faire connaître le point de vue de ces républiques aux Etats membres de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, car les représentants abkhaz et sud-ossètes n'ont aucune possibilité de s'adresser directement à la communauté internationale", a-t-il déclaré jeudi lors d'une réunion du Conseil permanent de l'Organisation.

    Selon M. Azimov, le caractère informel et ouvert du "processus de Corfou" réunit "les conditions optimales pour inviter les négociateurs abkhaz et sud-ossètes à présenter leur position sur les événements d'août 2008 dans le Caucase du sud et sur l'évolution de la situation dans la région".

    Le diplomate russe a rappelé que l'ONU, l'Union européenne et l'OSCE dialoguaient sur un pied d'égalité avec Soukhoumi et Tskhinvali dans le cadre des  discussions de Genève. "Pourquoi ne pas offrir à leurs représentants la tribune de notre Organisation en vue d'une discussion informelle?", a-t-il demandé.

    D'après M. Azimov, il serait également utile d'inviter au séminaire la diplomate suisse Heidi Tagliavini "pour évoquer les conclusions principales du rapport d'une commission de l'UE préparé sous sa direction l'année dernière".

    "Cela aiderait nos partenaires et l'OSCE dans son ensemble à se faire une idée plus exacte des conséquences de la crise d'août 2008", a-t-il souligné.

    Engagé en juin 2009 à la suite de la réunion des ministres des Affaires étrangères des Etats membres de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe à Corfou, le "processus de Corfou" consiste en une dizaine de rencontres consacrées aux menaces pesant sur la sécurité européenne au XXIe siècle. Ce processus vise à rétablir l'équilibre entre les trois "dimensions" de l'OSCE (politico-militaire, sécurité économique et environnementale, sécurité humaine).

    Les discussions de Genève sur la situation dans le Caucase du sud se tiennent depuis octobre 2008 conformément aux ententes entre les présidents russe et français Dmitri Medvedev et Nicolas Sarkozy intervenues après le conflit d'août 2008 en Ossétie du Sud. Les discussions réunissent sur un pied d'égalité les délégations abkhaze, américaine, géorgienne, russe et sud-ossète, ainsi que les représentants de l'UE, de l'ONU et de l'OSCE. Un document énumérant "les mécanismes de prévention et de règlement des affrontements en Géorgie, en Abkhazie et en Ossétie du Sud" est pour le moment l'unique résultat de ces rencontres.

    Dossier:
    L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie en quête d'une reconnaissance internationale (133)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik