Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Sécurité européenne: passe d'armes entre Moscou et Washington

    International
    URL courte
    Projet russe de Traité pour la sécurité européenne (42)
    0 0 0 0

    Les déclarations du sous-secrétaire d'Etat américain Philip Gordon sur le projet russe de sécurité européenne sont contraires à l'esprit des relations russo-américaines, a constaté jeudi à Moscou le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Andreï Nesterenko.

    Les déclarations du sous-secrétaire d'Etat américain Philip Gordon sur le projet russe de sécurité européenne sont contraires à l'esprit des relations russo-américaines, a constaté jeudi à Moscou le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Andreï Nesterenko.

    Cette semaine, M. Gordon a déclaré que Washington mettait en doute l'efficacité du traité de sécurité européenne prôné par Moscou. Selon lui, tout en partageant les principes formulés dans l'initiative russe, les Etats-Unis s'opposent à la mise en place de nouvelles structures de sécurité et préconisent une modernisation de celles qui existent déjà.

    "Nous avons évidemment pris note de ces déclarations", a souligné lors d'un point de presse M. Nesterenko, ajoutant qu'elles "tranchaient avec le ton et la teneur du dialogue russo-américain mené, au sommet notamment, sur ce problème crucial".

    D'après le porte-parole de la diplomatie russe, "les messages des présidents des deux pays donnent à penser que l'administration des Etats-Unis est intéressée par l'initiative de Moscou sur la sécurité euro-atlantique" et souhaite "l'examiner dans un esprit constructif" avec la partie russe.

    M. Nesterenko a rappelé que les propositions russes étaient évoquées depuis plus d'un an dans le cadre de différents forums internationaux.

    "Les propos de M. Gordon vont à l'encontre des ententes qui se forment actuellement entre nos pays et nous incitent à mettre en doute les signaux émanant de Washington", a-t-il conclu.

    Intervenant la semaine dernière à l'Ecole militaire de Paris, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton s'est également opposée à la conclusion du traité sur la sécurité européenne préconisé par Moscou. Estimant que la proposition russe provoquerait "un processus long et compliqué", elle a assuré que la sécurité du continent serait mieux protégée "dans le contexte des institutions existantes, l'OSCE et l'OTAN".

    Les principes du traité pour la sécurité européenne ont été formulés par le président russe Dmitri Medvedev lors du forum sur la sécurité internationale à Evian en octobre 2008. Le 29 novembre 2009, le projet de traité a été publié sur le site du chef de l'Etat russe. Il vise à garantir une sécurité égale pour tous les pays de l'espace euro-atlantique, sans se limiter aux Etats membres de l'OTAN.

    Dossier:
    Projet russe de Traité pour la sécurité européenne (42)

    Lire aussi:

    Poutine: les pires relations entre Moscou et Washington depuis la guerre froide
    Ex-chef du Pentagone: ne pas prolonger New START serait une «erreur tragique»
    Trump appelé à sortir du Traité sur les missiles à portée intermédiaire
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik