Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Le premier ministre grec à Moscou les 15 et 16 février (officiel)

    International
    URL courte
    0 0 0

    Le premier ministre et ministre grec des Affaires étrangères Georges Papandréou discutera les 15 et 16 février à Moscou de la coopération énergétique, touristique et culturelle, ainsi que des relations Russie-Otan et Russie-UE.

    Le premier ministre et ministre grec des Affaires étrangères Georges Papandréou discutera les 15 et 16 février à Moscou de la coopération énergétique, touristique et culturelle, ainsi que des relations Russie-Otan et Russie-UE, a annoncé vendredi Grigoris Delavekouras, porte-parole de la diplomatie grecque.

    "La coopération bilatérale avec la Russie concerne de nombreux domaines, notamment la culture et le tourisme. Souhaitant attirer des touristes russes, la Grèce figure parmi les pays préconisant l'intensification du dialogue entre la Russie et l'Union européenne sur la question des visas", a indiqué M.Delavekouras, commentant l'agenda de la prochaine visite de travail à Moscou du chef du gouvernement grec.

    Selon le diplomate, la Grèce a intérêt à approfondir les rapports économiques bilatéraux et à élargir sa présence sur le marché russe, à promouvoir la coopération énergétique.

    Et de rappeler qu'au printemps 2007, la Russie et la Grèce ont signé un accord intergouvernemental sur la construction de l'oléoduc Bourgas-Alexandroúpolis, reliant la mer Noire à la mer Egée, projet contrôlé à 51% par un consortium public russe.

    M.Papandréou évoquera aussi à Moscou les questions liées à l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), ainsi que la situation dans les Balkans, les relations avec la Turquie et le règlement chypriote, a indiqué M.Delavekouras.

    A l'heure actuelle, la Grèce est prise dans la tourmente des gigantesques problèmes de sa dette. La crise grecque a suscité de fortes inquiétudes en Europe, où les marchés redoutent un vent de panique et une déstabilisation de l'euro.

    Lire aussi:

    L'ambassadeur de Grèce convoqué au ministère russe des Affaires étrangères
    Comment les Grecs font-ils face à la crise migratoire?
    «Non, la crise en Grèce n’a pas été un accident, c’est l’euro qui en est responsable»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik