Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Nucléaire iranien: une entente avec l'AIEA est possible (diplomatie)

    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2014) (1478)
    0 0 0

    Une entente avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) sur le dossier nucléaire de Téhéran est toujours possible, a déclaré mercredi le ministre iranien des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki à l'issue d'une rencontre avec le président algérien Abdelaziz Bouteflika.

    Une entente avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) sur le dossier nucléaire de Téhéran est toujours possible, a déclaré mercredi le ministre iranien des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki à l'issue d'une rencontre avec le président algérien Abdelaziz Bouteflika.

    "Le dossier nucléaire est actuellement posé sur la table et il est possible de parvenir à une entente à ce sujet avec l'Iran sur la base de ce qui se déroule à Vienne", a affirmé M.Mottaki cité par l'agence Algérie Presse Service (APS).

    Il est arrivé en Algérie pour une visite de deux jours.

    Selon le chef de la diplomatie iranienne, il a évoqué avec le leader algérien "le combustible nucléaire dont l'Iran a besoin pour le site de recherches de Téhéran".

    M. Mottaki, a également remercié l'Algérie "pour son soutien concernant le dossier de l'énergie nucléaire à des fins pacifiques", indique le communiqué d'APS.

    Lors du récent sommet de la Ligue arabe, son secrétaire général Amr Moussa a invité les pays arabes à chercher des "variantes alternatives" en cas d'échec du processus de paix au Proche-Orient. L'une de ces variantes consiste, selon lui, à normaliser les relations avec l'Iran qui réalise fructueusement son programme nucléaire malgré les protestations de certains pays. D'après les observateurs, cette perspective pourrait faire échouer les efforts des Etats-Unis et d'Israël visant à mettre Téhéran dans l'isolement international. La Ligue arabe a également proposé de convoquer prochainement un forum sur la coopération dans la région et d'y inviter la Turquie et l'Iran.

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2014) (1478)

    Lire aussi:

    Macron pourrait-il donner un nouveau souffle aux relations algéro-françaises?
    Entre la Russie et l’Algérie, un partenariat stratégique prometteur
    Algérie-France: «La repentance est avant tout une question franco-française»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik