International

USA-Russie: lancement du recyclage du plutonium militaire en 2018

International
URL courte
Sommet nucléaire de Washington (21)
0 03
S'abonner

Les Etats-Unis et la Russie entameront le recyclage de leurs stocks de plutonium militaire excédentaire en 2018, en vertu d'un protocole signé dans le cadre du sommet sur la sécurité nucléaire de Washington, a annoncé mercredi le Département d'Etat.

Les Etats-Unis et la Russie entameront le recyclage de leurs stocks de plutonium militaire excédentaire en 2018, en vertu d'un protocole signé dans le cadre du sommet sur la sécurité nucléaire de Washington, a annoncé mercredi le Département d'Etat.

"Les deux pays envisagent d'aborder la mise en œuvre réelle de l'accord (sur la destruction des stocks signé en 2000) d'ici 2018, après la création et le lancement des équipements nécessaires", souligne le Département d'Etat américain.

L'accord intergouvernemental stipule que chaque Etat s'engage à éliminer 34 tonnes de plutonium militaire excédentaire issu de la guerre froide en les recyclant sous forme de combustible à usage civil.

Le parties garantissent, souligne le Département d'Etat, que "le plutonium militaire excédentaire ne sera jamais réutilisé pour créer des armes nucléaires (…) et que le processus de recyclage sera sécurisé, transparent et efficace".

Aux termes du protocole signé à Washington, le processus se déroulera sous le contrôle de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Selon le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, Moscou dépensera à cet effet 2,5 milliards de dollars et Washington 400 millions.

Dossier:
Sommet nucléaire de Washington (21)

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
La vague épidémique est «extrêment élevée» et les jours à venir vont être «difficiles», alerte Édouard Philippe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook