Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Téhéran, Brasilia et Ankara signent un accord sur l'échange d'uranium (médias)

    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2014) (1478)
    0 01

    Les ministres des Affaires étrangères de l'Iran, du Brésil et de la Turquie ont signé lundi un accord sur le projet d'échange des stocks iraniens d'uranium faiblement enrichi contre du combustible pour le réacteur de Téhéran, ont rapporté des médias internationaux.

    Les ministres des Affaires étrangères de l'Iran, du Brésil et de la Turquie ont signé lundi un accord sur le projet d'échange des stocks iraniens d'uranium faiblement enrichi contre du combustible pour le réacteur de Téhéran, ont rapporté des médias internationaux.   
          
    Le porte-parole de la diplomatie iranienne Ramin Mehmanparast a déjà annoncé que l'Iran acceptait d'effectuer sur le territoire turc l'échange de ses stocks d'uranium faiblement enrichi (à moins de 3,5%) contre du combustible hautement enrichi (à 20%) destiné au réacteur de Téhéran.

    Selon le diplomate, il s'agit d'une "quantité s'élevant à 1.200 kilogrammes". D'autre part, Téhéran projette d'informer prochainement l'Agence internationale de l'énergie atomique des détails de l'accord intervenu entre trois pays.
     
    L'Iran a auparavant rejeté une offre internationale visant à transformer ses stocks d'uranium faiblement enrichi en combustible, et lancé en février 2010 la production d'uranium enrichi à 20% ce qui avait suscité la préoccupation des grandes puissances qui redoutent que Téhéran, malgré ses démentis, ne cherche en réalité à se doter de l'arme nucléaire. 

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2014) (1478)

    Lire aussi:

    L’Iran annonce le retour d’un lot d’uranium enrichi en provenance de Russie
    Nucléaire iranien: Netanyahu demande une "ligne rouge"
    L’Iran prêt à reprendre la production d’uranium enrichi dans un délai de 5 jours
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik