Ecoutez Radio Sputnik
    International

    OTAN: la Russie étudiera le rapport du groupe de sages (Rogozine)

    International
    URL courte
    0 0 0

    La Russie nécessitera un certain temps pour étudier le concept stratégique de l'OTAN présenté par un "groupe de sages" dirigé par l'ex-secrétaire d'Etat américaine Madeleine Albright, a annoncé lundi l'ambassadeur russe auprès de l'Alliance, Dmitri Rogozine.

    La Russie nécessitera un certain temps pour étudier le concept stratégique de l'OTAN présenté par un "groupe de sages" dirigé par l'ex-secrétaire d'Etat américaine Madeleine Albright, a annoncé lundi l'ambassadeur russe auprès de l'Alliance, Dmitri Rogozine.

    La Russie veut "avant tout avoir les réponses aux questions suivantes: la géographie des activités de l'Alliance sera-t-elle limitée par sa zone de responsabilité, autrement dit le territoire des pays membres, ou étendue vers d'autres continents?", a noté le diplomate dans un entretien à RIA Novosti.

    D'autre part, a poursuivi M.Rogozine, la Russie veut savoir si l'OTAN est prête à reconnaître la suprématie du droit international et le rôle exclusif du Conseil de sécurité dans l'emploi de la force militaire et quelle sera la politique de l'Alliance à son égard.

    "Nous voudrions également que l'OTAN reconnaisse en fin de compte que la Russie est un partenaire très important dont les intérêts doivent être pleinement pris en compte par l'Alliance", a indiqué l'ambassadeur.

    La réunion du Conseil Russie-OTAN prévue le 16 juin à Bruxelles sera notamment consacrée à un échange de vue sur le futur concept stratégique de l'OTAN et d'autres "questions doctrinales", a également annoncé M.Rogozine.

    Le nouveau concept stratégique remplacera le document précédent adopté en 1999 et doit intégrer, entre autres, les questions relatives à la piraterie et à la sécurité énergétique.

    Lire aussi:

    Stoltenberg: l’Otan déterminée à améliorer ses relations avec la Russie
    Stoltenberg: la présence de l'ambassadeur de Russie à l'Otan est utile
    L'Otan «ne veut pas une confrontation» avec Moscou mais augmente ses dépenses militaires
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik