Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Nucléaire: l'entente Iran-Turquie-Brésil est insuffisante (Berlin)

    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2014) (1478)
    0 10

    Le projet d'entente entre Téhéran, Ankara et Brasilia sur l'échange d'uranium iranien faiblement enrichi ne pourra pas remplacer un accord entre l'Iran et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), a déclaré lundi le porte-parole du gouvernement allemand Christoph Steegmans.

    Le projet d'entente entre Téhéran, Ankara et Brasilia sur l'échange d'uranium iranien faiblement enrichi ne pourra pas remplacer un accord entre l'Iran et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), a déclaré lundi le porte-parole du gouvernement allemand Christoph Steegmans.

    "Il est nécessaire que l'Iran et l'AIEA parviennent à un accord. Aucune entente avec d'autres pays ne pourra remplacer un accord avec l'Agence", a-t-il annoncé, cité par les média occidentaux.

    Les ministres des Affaires étrangères de l'Iran, du Brésil et de la Turquie ont signé lundi un accord d'échange sur le territoire turc d'uranium iranien faiblement enrichi (à moins de 3,5%) contre du combustible hautement enrichi (à 20%) destiné au réacteur de Téhéran.

    L'entente sur le problème nucléaire iranien entre la Turquie, le Brésil et l'Iran a été enregistrée dimanche soir. Le Brésil et la Turquie proposent notamment de reconnaître le droit de l'Iran à l'enrichissement d'uranium, alors que la communauté internationale pourra mener des inspections dans le but de confirmer le caractère civil des installations nucléaires iraniennes.

    Selon les médias turcs, l'Iran enverra son uranium en Turquie dans le courant du mois. Quoi qu'il en soit, cette information n'est toujours pas confirmée officiellement.

    L'Iran entend sous peu informer l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) sur les détails de l'accord enregistré.

    Le président de la République islamique a pour sa part exhorté les puissances mondiales à entamer de nouvelles négociations sur le programme nucléaire iranien. "Puisque l'entente sur l'échange du combustible est signée, il est temps que les Six médiateurs (Russie, USA, Grande-Bretagne, France, Chine et Allemagne) et Téhéran se mettent à la table des négociations, basées sur la justice, la sincérité et le respect mutuel", a annoncé Mahmoud Ahmadinejad.

    Plusieurs pays occidentaux, Etats-Unis en tête, soupçonnent l'Iran de chercher à se doter de l'arme nucléaire sous couvert d'un programme civil mené, selon Téhéran, à des fins exclusivement pacifiques.

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2014) (1478)

    Lire aussi:

    L’Iran pourra-t-il enrichir de l’uranium pour fabriquer une bombe atomique?
    L’Iran annonce le retour d’un lot d’uranium enrichi en provenance de Russie
    L’Iran prêt à reprendre la production d’uranium enrichi dans un délai de 5 jours
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik