Ecoutez Radio Sputnik
    International

    L'atomiste iranien a refusé 50 M USD offerts par les Etats-Unis

    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2014) (1478)
    0 0 0

    Le physicien nucléaire iranien Shahram Amiri a déclaré jeudi à Téhéran avoir refusé 50 millions de dollars proposés par les services secrets américains pour qu'il renonce à rentrer en Iran, rapporte la chaîne iranienne Press TV.

    Le physicien nucléaire iranien Shahram Amiri a déclaré jeudi à Téhéran avoir refusé 50 millions de dollars proposés par les services secrets américains pour qu'il renonce à rentrer en Iran, rapporte la chaîne iranienne Press TV.

    "Ils (les agents des services secrets) ont promis de me donner 50 millions de dollars et de créer des conditions de vie décentes dans un pays européen pour moi et ma famille, si je renonçais à rentrer en Iran", a indiqué M.Amiri lors d'une conférence de presse organisée après son retour des Etats-Unis où il avait été retrouvé après sa disparition en 2009 en Arabie saoudite.

    L'atomiste affirme également que les Américains lui avaient proposé 10 millions de dollars pour une interview à la chaîne CNN dans laquelle il était censé déclarer qu'il se trouvait aux Etats-Unis de son plein gré.

    Le journal Washington Post a rapporté jeudi, se référant à une source au sein de l'administration américaine, que la CIA avait versé 5 millions de dollars à Shahram Amiri pour des informations sur le programme nucléaire iranien. Toutefois, son départ des Etats-Unis rend impossible le paiement de cette somme, selon le journal.

    Chercheur à l'université Malek Ashtar de Téhéran, le physicien Shahram Amiri, 30 ans, a disparu début juin 2009 lors d'un pèlerinage en Arabie saoudite. Téhéran nie la participation du chercheur au programme nucléaire national. L'Iran a accusé les services secrets américains d'avoir enlevé le chercheur et les autorités saoudiennes d'avoir aidé les Américains à transporter Amiri de Riyad à Washington. Téhéran a réclamé de lui remettre le physicien. Certains médias occidentaux ont rapporté qu'Amiri avait émigré de plein gré et qu'il collaborait avec la CIA.

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2014) (1478)

    Lire aussi:

    L’Iran dévoile un missile balistique d’une portée de 2.000 km
    L’Iran a testé un missile balistique (vidéo)
    Téhéran se déclare résolu à renforcer ses capacités défensives
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik