Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Avis de la CIJ sur le Kosovo: un précédent pour les territoires non reconnus (expert)

    International
    URL courte
    Indépendance du Kosovo (198)
    0 10

    La décision de la Cour internationale de Justice (CIJ) sur le Kosovo est politiquement motivée et peut servir d'exemple pour les autres territoires non reconnus, estime Andreï Kortounov, président de la fondation Nouvelle Eurasie.

    La décision de la Cour internationale de Justice (CIJ) sur le Kosovo est politiquement motivée et peut servir d'exemple pour les autres territoires non reconnus, estime Andreï Kortounov, président de la fondation Nouvelle Eurasie.

    Le président de la CIJ, le Japonais Hisashi Owada, a donné lecture jeudi de l'avis consultatif selon lequel la proclamation unilatérale d'indépendance du Kosovo était conforme aux normes du droit international.

    Bien qu'ils ne soient pas contraignants, les avis consultatifs de la CIJ peuvent néanmoins avoir des conséquences politiques.

    "Il s'agit en premier lieu d'une décision politique dictée par le rapport des forces aussi bien au sein de la Cour elle-même que dans les structures internationales impliquées dans la reconnaissance du Kosovo", a déclaré M.Kortounov à RIA Novosti.

    Selon lui, l'avis de la CIJ constituera un précédent pour les autres territoires non reconnus.

    "Il ne fait aucun doute que cette décision sera citée comme référence. De nombreux Etats et territoires non reconnus étudient attentivement les arguments invoqués par la Cour internationale afin de les reprendre pour obtenir la même reconnaissance", a souligné l'expert.

    Le 17 février 2008, les autorités albanaises du Kosovo soutenues par les Etats-Unis et certains pays membres de l'UE ont unilatéralement proclamé l'indépendance de cette région vis-à-vis de la Serbie. A ce jour, l'Etat kosovar a été reconnu par 69 pays. La Serbie, la Russie, la Chine, l'Inde et certains autres Etats influents refusent de le reconnaître, estimant que la démarche des Kosovars albanais constitue une violation grossière des normes du droit international, notamment de la résolution 1244 du Conseil de sécurité de l'ONU qui stipule l'intégrité territoriale de la République fédérale de Yougoslavie (actuellement la Serbie).

    Dossier:
    Indépendance du Kosovo (198)

    Lire aussi:

    Les services spéciaux kosovars font irruption dans la partie serbe de Kosovska Mitrovica
    Kosovo: l’Occident réclame que la Serbie cesse d’«irriter les Albanais»
    Guerre commerciale du Kosovo contre la Serbie: l’UE appelle à «cesser les provocations»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik