Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Flottille: un général israélien justifie la réaction des soldats de Tsahal

    International
    URL courte
    Abordage de la flottille de la liberté (79)
    0 1 0 0

    Les soldats israéliens, pris au dépourvu par une résistance acharnée lors de l'assaut de la flottille d'aide pour Gaza, ont eu une réaction mesurée et justifiée, a affirmé le général Gaby Ashkenazi, chef d'état-major de l'armée israélienne.

    Les soldats israéliens, pris au dépourvu par une résistance acharnée lors de l'assaut de la flottille d'aide pour Gaza, ont eu une réaction mesurée et justifiée, a affirmé mercredi le général Gaby Ashkenazi, chef d'état-major de l'armée israélienne.

    "Dès que le premier soldat à mis le pied sur le pont du bateau, il a été attaqué, ce qui rendait impossible le respect du plan d'action approuvé", a indiqué le général lors de sa déposition devant la commission d'enquête israélienne.  

    Il a justifié les tirs du commando lors de son assaut meurtrier de la Flottille de la Liberté, en arguant que la vie des membres du commando était en danger.
     
    "L'opération contre le ferry turc Mavi Marmara était réfléchie, les soldats agissant dans le cadre de l'autodéfense. Et quelles que soient les conclusions de la commission, je suis fier des soldats qui, sous le feu, ont fait preuve de professionnalisme, de sang froid et de courage", a-t-il ajouté.

    Le 31 mai dernier, des commandos israéliens ont pris d'assaut la "Flottille de la liberté" qui transportait des milliers de tonnes de cargaisons humanitaires vers la bande de Gaza sous blocus israélien. Six navires avaient à leur bord au moins 600 militants des droits de l'homme, dans leur majorité des Turcs. Il y avait aussi plusieurs Occidentaux. L'attaque israélienne a fait 9 morts (tous de nationalité turque) et des dizaines de blessés parmi les passagers de la Flottille. Sept commandos israéliens ont aussi été blessés.

    Le général Ashkenazi a été le troisième haut responsable israélien, après le chef du gouvernement Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Ehud Barak, à comparaître devant la commission d'enquête et à justifier l'opération.

    Auparavant, les autorités israéliennes ont rejeté la responsabilité de
    l'effusion de sang sur les participants et organisateurs de la Flottille dans leur tentative de forcer le blocus de Gaza, en les accusant de lien avec le terrorisme international.

    Dossier:
    Abordage de la flottille de la liberté (79)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik