Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Incendies: des sauveteurs grecs proposent leur aide à la Russie

    International
    URL courte
    Incendies naturels 2010 en Russie (183)
    0 2 0 0

    Un détachement de sauveteurs grecs est prêt à prendre au cas de besoin le chemin de la Russie afin de lutter contre les incendies qui font rage depuis plusieurs semaines dans le centre du pays, a annoncé mercredi à RIA Novosti Grigoris Delavekouras, porte-parole de la diplomatie grecque.

    Un détachement de sauveteurs grecs est prêt à prendre au cas de besoin le chemin de la Russie afin de lutter contre les incendies qui font rage depuis plusieurs semaines dans le centre du pays, a annoncé mercredi à RIA Novosti Grigoris Delavekouras, porte-parole de la diplomatie grecque.

    "La mission grecque est en stand by au cas où la Russie aurait besoin de son aide", a-t-il indiqué.

    Plus tôt dans la journée, le premier ministre grec Georges Papandréou a déclaré, lors d'une conversation téléphonique avec son homologue russe Vladimir Poutine, qu'il était disposé à fournir une assistance à la Russie dans la lutte contre les feux de forêts.

    Mardi la Grèce avait proposé d'envoyer en Russie 40 sauveteurs pompiers et un avion C-130 avec 40 sauveteurs pompiers. La diplomatie grecque a souligné que la Grèce disposait de capacités limitées car elle-même luttait contre les incendies.

    Les feux de forêt et de tourbière ravagent 22 sur 83 régions russes où la chaleur anormale et la sécheresse règnent depuis la mi-juin. La situation reste tendue dans les régions de Belgorod, d'Ivanovo, de Lipetsk, de Moscou, de Nijni-Novgorod, de Riazan, de Tambov, de Voronej et dans la république de Mordovie. Les incendies ont déjà fait 52 morts, près de 800 blessés et plus de 3.500 sans abri.

    Plusieurs pays, dont l'Azerbaïdjan, la Biélorussie et l'Ukraine, ont prêté leur assistance à la Russie, d'autres lui ont proposé leur aide.

    Dossier:
    Incendies naturels 2010 en Russie (183)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik